Pénuries carburant : Mère Antou, Bruno Itoua et Bouya vendent le stock national à la RCA

0
2342

Les pénuries récurrentes de carburant dont sont victimes les populations Congolaises sont causées par la mauvaise foi de la première dame Antoinette Sassou Nguesso et Jean Jacques Bouya qui sont à la tête d’une mafia qui vend du carburant à la république Centrafricaine. En se servant du ministre des Hydrocarbures Bruno Itoua, les deux mafieux vendent à la RCA le stock des resserves nationales de carburant.

Celle qui se fait passer pour une femme de cœur est en réalité une prédatrice sans pitié des ressources naturelles du Congo. En complicité avec Jean Jacques Bouya, Antoinette Sassou Nguesso à travers son entreprise X-OIL est celle qui a l’exclusivité de la livraison du carburant à la république sœur et enclavée de la Centrafrique. Un business juteux qui rapporte tellement des milliards que la bande se permet désormais de priver la demande locale du carburant.

Il n’est plus anodin de constater dans les deux grandes villes du Congo des files interminables des véhicules devant les stations services dans l’espoir de se faire vendre du carburant. Les pénuries se succèdent alors que le pays est producteur de l’or noir et sous peuplé.

En réalité, ces pénuries sont la conséquence de la gourmandise de certains membres du pouvoir dont la première dame qui se sont lancés dans un business avec la RCA. Le carburant vendu à Bangui provient en grande partie du Congo dont le marché devrait revenir à la SNPC normalement. Mais c’est Jean Jacques Bouya et Antoinette Sassou Nguesso qui ont arraché ce marché de force.

Chaque jour des bateaux citernes remplis de carburant quittent les différents ports de Brazzaville pour Bangui en RCA. Et pour ne pas perdre de l’argent, les fournisseurs Congolais se servent même dans les réserves nationales. Un pays sérieux ne puise jamais dans ses réserves nationales pour livrer dans un autre pays.

Ces pénuries de carburant orchestrées par Antoinette Sassou Nguesso, Jean Jacques Bouya et Bruno Itoua ont pour conséquences : augmentation du prix de transport, des denrées alimentaires, les groupes électrogènes qui alimentent en électricité les grands bâtiments et entreprises ne fonctionnent plus et le travail s’arrête.

Lorsqu’il y a pénurie du carburant, le CHU et d’autres hôpitaux ne peuvent se servir de leurs générateurs d’énergie mettant en risque la vie des patients.

Alors que les Congolais sont pénalisés par ces pénuries récurrentes de carburant, Antoinette Sassou Nguesso, Jean Jacques Bouya et Bruno Itoua se remplissent les poches.