Paris : après 10 ans comme « mario », un Congolais mis à la porte pour avoir fait venir du pays ses deux filles

Une triste fin d’une relation amoureuse à cause du mauvais cœur de la femme qui a avoué ne pas supporter voir son conjoint heureux avec ses deux filles en provenance du Congo. Elle qui est stérile a fait valoir sa qualité de propriétaire de l’appartement pour ordonner à son conjoint de s’en aller vivre ailleurs avec ses filles. Le Congolais a franchi la porte après avoir tenté en vain de sauver la relation.

Dans le 20e arrondissement de la capitale française Paris, un couple des Congolais qui vivait en parfaite harmonie depuis 10 ans a volé en éclat après que la femme ait appris l’arrivée imminente du Congo des deux filles de son conjoint. Elle a mis l’homme à la porte en lui reprochant de ramener ses filles en France pour la narguer du fait de sa stérilité. Une excuse que l’homme a jugé déplacé et bidon du fait qu’il ne lui a jamais caché son intention d’avoir près de lui ses deux filles.

Il y a des femmes stériles qui s’assument et ne font pas preuve de mauvais cœur envers les enfants des autres et bien au contraire les aiment. Ce n’est pas le cas avec Marcelle, une femme congolaise de 48 ans à laquelle la nature n’a pas donné des enfants. En couple avec Raphaël depuis 10 ans, tout semblait bien aller avant que ce dernier ne l’annonce l’arrivée de ses deux filles du Congo.

Marcelle a changé du coup son comportement envers son conjoint, lui rappelant se sentir moquée. Balayant d’un revers de la main les insinuations de sa partenaire, Raph s’est dit heureux avec elle pendant les 10 ans passés ensemble et que bien au contraire l’arrivée des filles devrait renforcer leur amour. Enfin ils auront des enfants à la maison.

Mais Marcelle avait une autre appréciation et a préféré mettre son conjoint à la porte. Raph a du abandonner l’appartement dans lequel il a passé les dix dernières années de sa vie dans le 20e arrondissement de Paris pour la banlieue parisienne en attendant que son ami qui occupe son appartement de Lognes ne libère.