P/N: une infirmière dénonce une femme qui lui a proposé un million cfa pour tuer son époux diabétique hospitalisé

0
1282

Elle voulait faire tuer son époux pour hériter ses biens, mais Dieu a fait échouer son plan par le biais de cette infirmière qui a rejeté sa proposition et la dénonçant. Diabétique et hospitalisé dans une clinique privée de la ville de Pointe-Noire, Jules Roland B vient de naître pour la deuxième fois pour le grand plaisir de ses enfants et de sa famille grâce au professionnalisme d’une infirmière qui a refusé de lui transfuser du Glucosé.

L’infirmière MD a refusé catégoriquement de participer à un crime, animée par sa foi chrétienne et son professionnalisme malgré l’importante somme d’argent qu’on lui proposait.L’auteur intellectuelle de cette tentative de meurtre est la femme d’un patient interné après une crise de diabète.

Dans l’unique soucis d’hériter des biens de son époux qui a toujours pensé les laisser à ses enfants, sa seconde épouse avec laquelle ils n’ont qu’un seul enfant en commun a jugé opportun son hospitalisation pour l’envoyer au cimetière. Pour ce faire, elle s’est confiée à une infirmière après avoir gagné sa confiance la première semaine au chevet de son époux.

Consciente de l’état diabétique de son époux Jules Roland B, elle a proposé à l’infirmière de lui administrer du Glucosé dans la perfusion. Ce qui aurait tué son époux dans les minutes suivantes et les deux allaient simuler une crise aiguë du diabète.

L’infirmière a subtilement fait croire à la femme avoir accepté son offre en prenant la somme d’un million Cfa remise dans une grosse enveloppe de couleur Kaki. Elle a alerté sa direction qui a fait venir la famille et les enfants du patient de son premier mariage pour une confrontation.

Exposée devant sa belle-famille et les enfants de son époux, la femme a fini larmes dans les yeux avouer les faits et demander des excuses prétextant être envoûtée par le démon de la mort.

Les enfants de Jules Roland B de son premier mariage mis à l’écart depuis l’arrivée de sa deuxième femme ont exposé les faits à leur père avant de prendre une décision. Leur père, aveuglé par l’amour leurs avait tourné le dos et n’avait le temps que pour son épouse actuelle et l’enfant issu de ce mariage.

Mais face à la réalité et devant la direction de la clinique qui a confirmé la tentative de son assassinat, Jules Roland B a autorisé ses enfants et sa famille à prendre la décision convenable. La femme a été priée de quitter la maison conjugale sans rien emporter afin d’échapper aux poursuites judiciaires.

Contrairement au personnel médical des hôpitaux publics de Pointe-Noire qui laissent mourir les patients en étant parfois responsables des décès, l’infirmière de cette clinique a mis en avant son amour du prochain et professionnalisme.