Opération ougando-congolaise: les ministres de la Défense accordent leurs violons

0
868

Les ministres ougandais et congolais de la Défense ont achevé jeudi 9 décembre à Bunia, en Ituri, deux journées de travail sur la coordination des opérations militaires conjointes lancées depuis le 30 novembre dernier. Une déclaration finale a été rendue publique à l’issue de ces travaux.

Vincent Bamulangaki Ssempijja (Ouganda) et Gilbert Kabanda Kurhenga (RDC) étaient accompagné des officiers supérieurs des deux pays ainsi que des parlementaires membres de la commission défense de l’Assemblée nationale et des députés originaires du Nord-Kivu et de l’Ituri.

Il était d’abord question de limiter la nature de la collaboration, de rassurer tout le monde et d’envisager l’avenir ensemble. 

Les deux ministres ont d’emblée précisé que leurs discussions portent non seulement sur les opérations contre les ADF, mais aussi sur l’ensemble des autres groupes armés, milices et organisations terroristes opérant le long de la frontière séparant les deux pays et particulièrement le Nord-Kivu et l’Ituri.

Plus globalement, ils s’engagent comme convenu à renforcer la coopération bilatérale et à formaliser tous les aspects de la coopération militaire dans le cadre des accords généraux de défense. 

Vincent Bamulangaki et Gilbert Kabanda Kurhenga ont également répondu aux récentes craintes d’ONG qui demandent le respect des droits de l’homme et la protection des civils durant ces opérations. 

Ainsi, ils se sont engagés à activer les mécanismes de contrôle de transparence, et de suivi au niveau national et international.

Selon les deux ministres de la Défense, ces opérations sont une approche essentielle pour parvenir à une paix durable dans la région. Ainsi, ils appellent les autres parties prenantes comme la Monusco ou encore toutes les organisations sous-régionales représentatives à soutenir cette initiative conjointe.