Mondial 2022 : l’Argentine de Messi en finale, en attendant France-Maroc

0
253
Argentina's forward #09 Julian Alvarez (L) celebrates scoring his team's third goal with Argentina's forward #10 Lionel Messi during the Qatar 2022 World Cup football semi-final match between Argentina and Croatia at Lusail Stadium in Lusail, north of Doha on December 13, 2022. (Photo by Giuseppe CACACE / AFP)

Avec un doublé de Julian Alvarez mardi, l’Argentine a puni la Croatie (3-0) en demi-finale du Mondial 2022 et offert à son capitaine une nouvelle finale planétaire dimanche, contre la France ou contre le Maroc, opposés mercredi

Huit ans après avoir buté sur l’ultime échelon du Mondial 2014 (1-0 contre l’Allemagne), l’Albiceleste semble portée par une mission sacrée au Qatar : hisser son capitaine et numéro 10 sur le toit du monde, à la même altitude que l’icône Diego Maradona.

Et après l’Australie en huitièmes (2-1), après les Pays-Bas en quarts (2-2 a.p., 4 t.a.b. à 3), c’est cette fois la Croatie, vice-championne du monde 2018, qui a succombé en demi-finale devant l’allant argentin. 

« Ce groupe est incroyable, nous l’avons fait, nous l’avons fait, nous allons jouer une nouvelle finale », la sixième de l’histoire de l’Argentine, a savouré Messi, qui peut offrir une troisième étoile à sa sélection.

Meilleur écuyer du « Roi Leo » mardi soir, l’intenable Julian Alvarez a d’abord provoqué un penalty, transformé par Messi (34e) qui rejoint du même coup Kylian Mbappé en tête du classement des buteurs avec une 5e réalisation. 

Le jeune attaquant de Manchester City a ensuite doublé la mise au bout d’une contre-attaque échevelée, avec toute la réussite de ses 22 ans (39e). 

Mais Messi reste Messi : sur le troisième but, c’est la star du Paris SG qui a fait tourner en bourrique la défense croate avant de servir en retrait Alvarez (69e), auteur de son 4e but dans ce Mondial.

Crève-cœur pour Modric

Dans un stade de Lusail acquis au camp ciel et blanc, ces buts ont libéré les milliers de supporters argentins massés dans les gradins, religieusement dévoués à la cause de « leur » Messi (35 ans) malgré les difficultés initiales de l’Albiceleste au Qatar (dont une défaite 2-1 contre l’Arabie saoudite).

Ils espèrent être tout aussi nombreux dimanche pour la finale, programmée dans le même stade (16h00), alors que la Croatie devra se contenter du match pour la troisième place samedi (16h00), contre le perdant de l’autre demi-finale, France-Maroc, programmée mercredi (20h00).

« C’est une défaite méritée », a reconnu mardi le sélectionneur croate Zlatko Dalic. « Nous avons perdu, mais je n’ai rien à reprocher aux garçons. Ils ont donné leur maximum durant ce tournoi. »

Ce dénouement est un crève-cœur pour le maître à jouer Luka Modric (37 ans), qui rêvait sans doute de la plus belle des scènes pour achever sa carrière en Coupe du monde… même si un possible troisième podium mondial après 1998 (3e) et 2018 (2e) récompenserait l’immense talent footballistique de ce petit pays de moins de 4 millions d’habitants.

Qui se dressera dimanche sur la route de Messi ? La France, championne du monde en titre et bourreau de l’Argentine en huitièmes en 2018 (4-3) ? Ou bien l’étonnant Maroc, première équipe africaine qualifiée pour le dernier carré et emblème du monde arabe ?

Les propriétaires qataris du PSG seront peut-être partagés mercredi entre soutenir une autre nation arabophone et rêver d’une confrontation de légende entre deux de leurs plus beaux joyaux, les attaquants parisiens Lionel Messi et Kylian Mbappé.

Entre le septuple Ballon d’Or argentin et son jeune cadet, le duel serait spectaculaire. Et particulièrement épicé après des propos de Mbappé décrivant en mai un football sud-américain « pas aussi avancé » que son homologue européen, ce qui avait suscité un tollé en Argentine…

Messi dans la lumière

En attendant, entre Messi et Modric, le duel des Ballons d’Or n’a pas vraiment eu lieu mardi soir, tant l’Argentine a rapidement sanctionné les errements défensifs des Croates. Le score, miroir de la retentissante victoire croate en phase de poule du Mondial-2018 (3-0), a aussi un air d’affront lavé pour l’Albiceleste. 

C’est Messi et non Modric qui a pris la lumière : avec le 11e but de sa carrière en Coupe du monde, voilà la « Puce » seule en tête des buteurs argentins dans l’histoire de la compétition reine.

Au passage, sa titularisation mardi lui a valu d’égaler le record du nombre de matches joués en Coupe du monde, avec 25 rencontres, autant que l’Allemand Lothar Matthaüs.

La 26e devrait arriver rapidement : dimanche, Messi et sa bande peuvent offrir à l’Argentine un troisième titre après 1978 et 1986, qui ferait du petit lutin mutique l’égal d’un autre attaquant de légende, Diego Maradona, consacré il y a 36 ans et décédé en 2020.

Et pour tout le peuple argentin, « Diego » attend « Leo » au paradis du football.

AFP