Lékoumou/Energie : Les cadres de la société E2c appelés à rentabiliser la structure

0
382

 Le ministre de l’Energie et de l’hydraulique, M. Honoré Sayi, a instruit, le 27 août dans le département de la Lékoumou, les cadres de la société E2c de mettre en œuvre un modèle économique qui ferait plus rentabiliser la structure en fournissant l’électricité dans les ménages, même dans les villages les plus reculés.

Il leur a donné cette instruction lors de sa visite de quatre unités de production et de distribution d’eau et d’électricité de Komono et de Sibiti. M. Sayi a donné cette directive en raison du fait que le réseau mis en place ne devait servir prioritairement que l’administration.

En ce qui concerne l’énergie électrique, il s’est agi de la plateforme de Komono, où sont exécutés les travaux pour l’installation de deux groupes électrogènes de puissance 250 KVA chacun, afin d’alimenter le réseau d’électricité de 5 km avec des câbles de 3 x 70 sur 3.000 m et de 3 x 35 sur 2.000 m. Au total, 150 poteaux ont implantés pour le raccordement et 50 lampadaires  pour l’éclairage public, a-t-on constaté.

Dans le souci de préserver ces installations, il a appelé la force publique à veiller sur les équipements acquis, en vue de l’aboutissement de ce projet.

Au cours de la visite de la deuxième structure, notamment la pompe d’approvisionnement en eau potable de La Congolaise des eaux (Lcde), le ministre de l’Energie et de l’hydraulique a pris un verre d’eau produite dans ce site, question de rassurer le public de la potabilité de l’eau fournie par cette société.

A Sibiti, il a visité les installations de l’usine d’eau de Dingabelé. Cette structure compte six forages fonctionnels d’une capacité de production de 160 m³/h. Mis en service en 2016 grâce aux travaux de la municipalisation accélérée, ce site a relayé la première usine construite en 2004 et dotée de 5 forages de faible capacité, 75 m3/h, avec un système d’énergie de groupe électrogène et une durée de pompage limitée à 10 heures par jour, avec pour conséquence plusieurs délestages en fourniture d’eau dans la ville.

La pompe d’approvisionnement en eau potable de Sibiti.

La nouvelle usine visitée dispose d’un château d’eau de 40 m de hauteur, qui dessert la ville avec une pression de 4 barres, doté également de 4 filtres, dont trois à sable et un autre à charbon actif, d’une capacité de 40 m³. La bâche de cette unité de production a une capacité de 500.000 litres, a-t-on précisé.

M. Sayi a enfin visité la centrale thermique de Sibiti. Selon le chef de ce poste, M. Martial Lucien Kanza, ce site dispose de deux groupes électrogènes de 1.300 Kva chacun, avec une puissance installée de 2 Mégawatts 600, servant de secours à la ligne principale de 33 Kv en provenance de la centrale hydroélectrique de Moukoukoulou qui alimente la ville à partir de trois départs, à savoir Crah, Indo et Sne.

Au cours de cette visite, le ministre de l’Energie et de l’hydraulique a été accompagné du préfet du département de la Lékoumou, Mme Micheline Nguéssimi.

(ACI/Barbe Moukala)