Le Tchad remet 139 personnes en liberté après les manifestations du 20 octobre

0
751

Au Tchad, 139 prisonniers ont été libérés après les audiences tenues fin novembre et début décembre des manifestants du 20 octobre dernier contre la prolongation de la transition. Parmi les libérés de Koro-Toro, prison en plein désert à 600 km de la capitale, 59 détenus ont été relaxés pour infractions non constituées et les 80 condamnés avec sursis sont arrivés à Ndjamena dimanche 11 décembre.

Ce dimanche en fin de journée, deux gros camions sont entrés dans la cour du ministère de la justice. La centaine de personnes en sont descendues, engoncées dans des pulls gris, d’autres portant des bonnets de même couleur. Ces vêtements ont été cousus à partir d’un rouleau de couverture de survie mis à disposition par la Croix rouge pour lutter contre le froid glacial du désert tchadien.

Mahamat Allamine Al-Rachid, deuxième substitut du procureur de la République près le tribunal de Ndjamena, explique les circonstances de cette libération :

« Conformément aux décisions qui ont été rendues par le tribunal de grand instance de Ndjamena, ces gens à l’audience foraine à Koro Toro, aujourd’hui, les 139 personnes sont ramenées à Ndjamena et sont munis de leur ordre de liberté définitive. Et dès cette instance, ils sont libres de regagner leurs familles. »

Ensuite le régisseur pénitencier procède à l’appel des anciens prisonniers.

Très peu de familles étaient là pour les accueillir, certains ont dû se débrouiller seuls pour rentrer chez eux. Il reste toujours 265 personnes détenues à Koro Toro : le conseil de l’ordre des avocats demande qu’elles soient ramenées dans la capitale pour la procédure en appel.