Le plus grand bilan du ministre Ngouonimba est de caver chaque jour Joujou Sassou Nguesso

0
2389

Josué Rodrigue Ngouonimba est Ministre de la Construction, de l’Urbanisme et de l’Habitat depuis 2017, ainsi que député de Djambala depuis 2012. Son rôle : veiller au respect des droits de bâtir et d’occupation des sols tout en assurant la coordination des activités des bureaux d’Eudes et autres acteurs d’aménagement urbain ; – étendre sa mission sur l’ensemble du territoire national et ce dans le respect de la déontologie administrative. Mais tout converge que son unique et plus grand bilan est celui d’avoir réussi à emmener la fille « Mampouyiste » du chef de l’État dans son lit.

Quelqu’un peut-il nous parler de son bilan depuis qu’il occupe cette fonction ? Certains vont dire qu’il n’a pas le pouvoir d’œuvrer , mais les mêmes personnes ne disent pas que Rodrigue est le nouveau mari de Julienne Sassou Nguesso (Joujou ). Comment peut-on être le mari de la fille préférée du président de la république, et sombrer dans l’incompétence notoire ?

Au Congo, le challenge de tout homme politique gravitant autour du pouvoir est celui de s’attirer des bonnes grâces de la famille Sassou Nguesso. Hugues Ngouolondélé malgré ses limites intellectuelles n’est ministre que parce qu’il donne du plaisir sexuel à Ninelle Sassou Nguesso. C’est aussi le cas de Josué Ngouonimba à qui Joujou Sassou Nguesso a contraint de se mettre en couple au risque d’être viré du gouvernement. Il a cédé et répudié sa femme légitime et mère de ses enfants.

Ayant la lourde charge de mettre à la disposition des congolais les logements sociaux et permettre au secteur privée de lotir nos villes, Josué Ngouonimba ne fait pas face à ses tâches et souffre des brimades de Pierre Mabiala et Jean Jacques Bouya. Un baiseur de la fille du président sans autorité et et incompétent notoire.

C’est lui qui doit normalement œuvrer pour la viabilisation (Routes , écoles, hôpitaux, électricité, eaux , airs de jeux , jardin public , etc..) des nouvelles zones en construction au Congo, afin d’ éviter la construction anarchique

Et enfin, c’est à lui que revient la tache de développer les nouvelles villes du Congo . Mais hélas ! Il prêche dans la savane de Djambala et fait honte aux Tékés. En attendant l’émergence 2025, son bilan est très positif, il mougou très bien la fille de son patron.