Le ministre chinois de la Défense reçu par Poutine en personne à Moscou

0
1134

Le ministre de la Défense chinois est arrivé à Moscou ce dimanche 16 avril pour une visite officielle de trois jours, démarrée en fanfare par une réunion de travail avec Vladimir Poutine en personne. Pour le moins significatif, dans le contexte actuel.

Une visite en Russie de Li Shangfu en effet loin d’être anodine, un mois après celle du leader chinois Xi Jinping.

Car de l’avis de nombreux observateurs, ces deux déplacements de haut niveau, coup sur coup, cachent en coulisses un rapprochement de plus en plus marqué des secteurs militaires des deux pays.

En plus du respect témoigné au ministre de la Défense chinois par le déplacement de Vladimir Poutine lui-même pour le rencontrer, se trouvait également dans la salle son homologue russe Sergueï Choïgou.

Li Shangfu a ainsi déclaré que selon lui, les liens russo-chinois actuels « dépassent les alliances militaro-politiques de l’époque de la Guerre froide ».

À Moscou, l’éminent spécialiste des relations sino-russes Alexander Gabuev a récemment écrit un article pour la revue Foreign Affairs sur le sujet. Il y écrit que face à la rupture totale des relations technologiques entre l’Occident et la Russie, cette dernière n’a plus le choix que de concéder à vendre ses systèmes les plus avancés à la Chine. Comme par exemple ses réacteurs d’avions de chasse, ou encore ses systèmes de défense sol-air S-500.

Une tendance en tout cas très sensible dans le contexte de la guerre en Ukraine. Kiev a, ces dernières semaines, plusieurs fois témoigné son inquiétude quant à une possible aide militaire réelle de Pékin à Moscou. Une issue qui ne fait même aucun doute, selon le patron de la CIA Williams Burns. Selon l’armée ukrainienne, de plus en plus de pièces chinoises seraient d’ailleurs trouvées dans les armes et munitions utilisées par la Russie.