Le Medef en opération séduction à Brazzaville évite Jean-Jacques Bouya

0
645

Le patronat français devrait se rendre à Brazzaville et Pointe-Noire, capitale économique du Congo, du 7 au 9 décembre prochain, après une escale à Libreville, au Gabon voisin. La délégation du Medef sera conduite par Jean-Michel Guélaud, président de Sogea-Satom, filiale de Vinci en Afrique centrale. Composée d’une vingtaine de participants, elle prévoit de discuter d’investissements avec plusieurs ministres.

Le nom de Jean-Jacques Bouya, détenteur du portefeuille de l’aménagement du territoire, chargé des grands travaux, est absent de la note verbale adressée par l’ambassade de France. Si les entreprises françaises étaient historiquement actives dans les projets d’infrastructures au Congo, notamment via Sogea-Satom, elles sont en recul depuis quelques années.

La France entretient des relations complexes avec le cousin du président Denis Sassou Nguesso, incontournable sur les projets d’infrastructures, mais jugé trop proche des intérêts chinois.

Lors de sa visite de travail en avril 2018, le ministre de l’économie, Bruno Lemaire, avait passé deux jours à ignorer les prises de contact du ministre congolais.

Des audiences ont en revanche été demandées au premier ministre Anatole Collinet Makosso, à Denis Christel Sassou Nguesso (coopération internationale et partenariats public-privé), Paul-Valentin Ngobo (agriculture), Honoré Sayi (transports), Nicéphore Fylla de Saint-Eudes (développement industriel) et Jean-Marc Tysthère Tchicaya (zones économiques spéciales).

© Copyright Africa Intelligence.