Le gouvernement instruit de prendre des dispositions suite au sabotage de la Fondeco

0
394

Le Chef de l’Etat Denis Sassou N’Guesso a instruit le 19 janvier à Brazzaville, le gouvernement  de  prendre des dispositions suites aux actes de sabotage perpétrés aux installations l’usine de la Fonderie du Congo (Fondeco), dont les installations ont été désossées à 80 %.

Le Président de la République a instruit le gouvernement de prendre des mesures conservatoires immédiates concernant les personnes en détention. S’agissant du matériel désossé à 80%, et transféré aux fonderies locales connues, le ministre de l’intérieur a été instruit pour que soient retrouvés les délinquants identifiés, y compris les receleurs éventuels et d’ordonner à la force publique de procéder à leur arrestation et la confiscation des biens en objet. Les sabotages économiques ainsi et dûment constatés, devront faire l’objet de poursuites judiciaires conséquentes, a indiqué le ministre des hydrocarbures dans le compte-rendu du conseil des ministres.

Prenant acte et en soutenant fermement la volonté gouvernementale de procéder à une évaluation minutieuse des investissements économiques réalisés par l’Etat,  Denis Sassou N’Guesso a sommé le gouvernement, s’agissant de la situation de la société FONDECO, de traiter avec rigueur les différentes défaillances constatées à plusieurs niveaux à savoir, économique, financier, judiciaire et sécuritaire

Le Président de la République a ensuite instruit le Premier ministre de tenir sans délai un conseil de cabinet consacré exclusivement à ce dossier pour que soient prises des mesures immédiates de sauvegarde essentielle des intérêts des associés et de l’outil industriel résiduel.

A propos des actions envisagées pour la société Fondeco, il est demandé aux actionnaires de se prononcer sur la continuation ou non des activités de la société. En ce qui concerne l’Etat, la nécessité de développer une industrie de transformation des minerais de fer est une exigence renouvelée du Président de la République.

Le rapport technique datant du mois d’avril 2017, il ressort que l’usine était achevée à plus de 98,5% et que les investissements réalisés, principalement financés par le seul actionnaire Etat, se chiffreraient à 19,1 milliards de FCFA.

Le coût de la remise en état est évalué à près de 7,5 milliards de FCFA d’époque, et à 10 milliards de FCFA courants, compte tenu de la flambée des prix de l’acier et du transport maritime. Ce constat est corroboré par les conclusions du constat d’huissier émis par l’Etude de Maître Rigobert Ndalou en date du 08 avril 2022. Au plan judiciaire, les procédures en cours ont permis de placer 24 personnes en détention préventive, au nombre desquelles des cadres dirigeants de la société Fondeco, des agents de la Force publique, des agents étrangers (camerounais, chinois et indiens) et des sujets congolais.

La Fondeco est une société avec pour objet social, la commercialisation des fers à béton et produits dérivés à partir des rebuts ferreux et des minerais de fer.