Le Chef de L’Etat prône la relance structurelle de la production agricole 

0
481

Le Président de la République, Denis Sassou Nguesso a indiqué le 28 novembre à Brazzaville qu’au regard des divers chocs qui secouent l’économie mondiale et qui génèrent la hausse des denrées alimentaires, la relance de la production agricole nationale restait la réponse structurelle la plus adéquate.

« Il nous faut impérativement lever les obstacles qui gangrène le secteur agricole, à savoir la faible mécanisation de l’agriculture, la dépendance à l’irrigation naturelle, l’image dévalorisante liée à la pénibilité des travaux agricoles, la faible disponibilité de certaines ingrédients nécessaires à la production de l’aliment de bétail », a dit Denis Sassou Nguesso dans son message sur l’état de la nation devant le parlement réunis en Congrès.

Le président de la République a souligné que l’agriculture devrait être recentrée au cœur de la marche vers le développement du pays. « Nous réaffirmons la nécessité de renforcer notre résilience devant les chocs survenant sur les marchés agricoles et de réduire nos importations alimentaires », a poursuivi Denis Sassou Nguesso.

Pour lui, plusieurs initiatives entamées en 2021 et prolongées en 2022 méritent d’être poursuivies. « Une attention particulière devrait être accordée à la stratégie de développement des Zones agricoles protégées, des fermes aquacoles et des unités de fabrication de l’aliment de bétail pour soutenir les efforts de nos éleveurs », a fait savoir le président de la République.

« Notre agriculture ne peut plus se contenter des seules eaux de pluies même si notre pluviométrie demeure supérieure à la moyenne africaine. Le changement climatique affecte déjà notre agriculture dans la mesure où, dans certaines parties du Congo, les pluies arrivent avec retard et se terminent de plus en plus tôt », a conclu Denis Sassou Nguesso.