La RDC a-t-elle livré Marcel Makomé à Brazzaville?

0
933

Parti rencontrer le gouverneur de Kinshasa, une rencontre rigoureusement professionnelle, l’opposant au pouvoir du Congo-Brazzaville, Marcel Makomé, a été kidnappé, à l’aéroport de Ndjili (Kinshasa) alors qu’il voulait embarquer dans un avion pour Paris CDG. Il est introuvable depuis le 30 octobre. Selon le gouverneur de Kinshasa qui confirme bien son rendez-vous purement professionnel avec Marcel Makomé, ce sont les agents de l’ANR (Agence nationale du renseignement) de République démocratique du Congo (RDC) qui l’auraient kidnappé. Pour ceux qui ne le savent pas, de nationalité française, l’opposant politique d’origine congolaise, Marcel Makomé, fait partie de la diaspora congolaise en France qui empêche Sassou-Nguesso de dormir. Ayant mis le jeune président rdcongolais, Félix Tshisekedi, dans sa poche au point de le manipuler comme il a su manipuler, à sa guise, certains dirigeants d’Afrique de l’Ouest dont le Guinéen, Alpha Condé (avec les résultats qu’on sait), le président, Denis Sassou-Nguesso, est le responsable (bien sûr avec Tshisekedi) de ce qui pourra arriver à l’opposant, Marcel Makomé. Qu’il se le tienne pour dit.

La diaspora congolaise et rdcongolaise rappelle, solennellement, à Félix Tshikedi qu’il est président pour un temps. Il ne s’éternisera pas au pouvoir. Et donc, il doit penser à l’après-pouvoir, ce qui pourra l’aider à ne pas commettre des bêtises qui vont le poursuivre quand il aura quitté ses fonctions. D’autre part, président en exercice de l’Union africaine (UA), il doit se conformer aux normes internationales, en faisant, immédiatement, libérer Marcel Makomé qui gît dans ses geôles à Kinshasa.

Marcel Makomé est-il déjà livré au dictateur Sassou-Nguesso par Félix Tshisekedi le président en exercice de l’Union africaine ? Si oui, ce serait le comble !

« Tout individu a droit à la liberté et à la sécurité de sa personne. Nul ne peut être arrêté ou détenu arbitrairement » (comme c’est le cas de Makomé dans la capitale politique où vit le président en exercice de l’UA, Félix Tshisekedi). Son mutisme depuis cette arrestation est une véritable insulte à l’institution UA.

Félix Tshisekedi est-il sur les traces de ceux qui ont transféré des exilés politiques dans les années 60 et 70 ?

Félix Tshisekedi, qui a multiplié des rencontres ces derniers temps avec le dictateur, Sassou-Nguesso, aussi bien, à Brazzaville, à Oyo qu’à Kinshasa, confirme-t-il son nouveau statut d’élève-dictateur aux bons soins du célèbre potentat de Brazzaville ?

Le sort réservé à Marcel Makomé, opposant au pouvoir de Brazzaville, installé en France, nous aidera à répondre à cette question.