La ministre vérité polélé polélé Doukaga montre ses animaux de compagnie

Un chat et un chien vivent des jours heureux aux côtés de leur maîtresse, Destinée Hermela Doukaga. Ce vendredi, la ministre du Tourisme et des Loisirs, a partagé quelques clichés de ses deux boules de poils sur son compte Twitter.

«Quand je partirai de cette terre, j’aurai une seule certitude, celle irréfutable que les animaux auront été les seuls vrais amours après nos mères », a écrit Destinée Hermela Doukaga.

Très haut dans son cœur : Destinée Hermela Doukaga, coupable d’extrême faiblesse avec son chien pour la sécurité et l’éveil et son chat pour sa douceur et sa tranquillité, donne tout à ses deux animaux de compagnie.

La ministre bourlingue partout avec ses animaux même au travail où elle est appelée à relancer très rapidement le tourisme dans notre pays car le Congo a l’avantage d’être considéré comme un pays sûr pendant la crise sanitaire et aussi comme une destination touristique plus attrayante.

Dans la sous-région d’Afrique centrale, le Congo apparaît comme un îlot de paix, de relative sécurité et de stabilité. Des éléments importants pour attirer des touristes étrangers. Des infrastructures de communication et d’hébergement assez acceptables : Le Congo est aujourd’hui couvert à près de 80 % en téléphonie mobile (réseau GSM), ce qui est un plus indéniable car le touriste reste joignable. On enregistre aussi une capacité hôtelière intéressante. Et toutes les capitales départementales sont desservies plusieurs fois par semaine par des compagnies aériennes.

Brazzaville abrite en son sein un nombre incalculable de chiens errants qui effraient de nombreux citoyens. Ce n’est pas encore l’alerte rouge à Brazzaville, mais on n’en est pas loin au vu de la prolifération des chiens errants qui envahissent la ville, avec ce que cela implique de problèmes en terme sanitaire et de sécurité.

Quoique difficile d’estimer avec précision, le nombre de chiens errants dans la ville, les autorités municipales font face à un véritable problème sanitaire et de sécurité. Cette situation commence à effrayer la population car ces bêtes au comportement parfois imprévisible peuvent être porteuses de maladies et, par moment, s’avérer très dangereuses pour les usagers de la route.

Source : lesechos-congobrazza.com