La gendarmerie et la police ouvrent leurs portes aux nouveaux éléments

0
785

Le concours d’entrée à la police et à la gendarmerie a eu lieu le 28 mai à Pointe-Noire, respectivement au lycée Victor-Augagneur pour les futurs gendarmes et au lycée technique Poaty-Bernard pour les policiers. Dans les deux sites d’examens, tout s’est passé dans la quiétude.

Au total, 2100 candidats ont été officiellement enregistrés pour les deux examens, à savoir 1800 pour la gendarmerie et 1300 pour la police. Pour la gendarmerie, les 1800 candidats ont été répartis dans trente-trois salles de cinquante à cinquante-cinq candidats. Les épreuves ont été lancées par le colonel Béde Florintin Mbika, directeur technique des Renseignements judiciaires et de la documentation près le commandement de la gendarmerie nationale, délégué dans le département de Pointe-Noire qui s’est rassuré de la bonne organisation. «J’ai été agréablement surpris de la bonne organisation des autorités départementales parce que ce n’est pas aussi facile de gérer, d’une manière très simple, 1800 candidats en peu de temps. Toutefois, quelques petites difficultés à signaler de la part des candidats stressés qui n’ont pas retrouvé leurs noms facilement. Sinon, tous les candidats inscrits ont concouru  dans de bonnes conditions comme le souhaitait le ministre », a-t-il témoigné.

Le délégué de la gendarmerie a toutefois souligné que les candidats inscrits pour les deux concours se sont contentés du premier choix puisque les deux examens ont eu lieu simultanément. Ainsi, trois épreuves écrites ont constitué l’ossature du concours d’entrée à la gendarmerie et à la police, à savoir les mathématiques, le français et la culture générale.

Du côté de la police, les 1300 candidats ont été répartis dans vingt-trois salles et les épreuves ont été lancées par le délégué du ministère de l’Intérieur, Guillaume Bonkoutou. Cependant, quelques faits ont été signalés avant le démarrage des épreuves. Une dizaine de gens a été expulsée du centre d’examen car les informations enregistrées sur la liste des inscrits n’ont pas été conformes aux pièces d’identité présentées.