La Corée du Nord tire deux missiles balistiques et menace son voisin sud-coréen

0
748

Mercredi 30 août, la Corée du Nord a tiré deux missiles balistiques et effectué la simulation de frappe nucléaire sur la Corée du Sud. C’est la réponse offensive de Pyongyang aux 11 jours d’exercices militaires de Séoul et Washington qui se terminent ce jeudi 31 août. Les médias d’État ont détaillé le plan de contre-attaque à d’éventuelles frappes américaines, comprenant même une occupation du territoire sud-coréen. Un nouveau signe des tensions croissantes entre les Corées.

Des avions de chasse survolent à plusieurs reprises la capitale sud-coréenne ce jeudi 31 août. Une scène rare qui symbolise la course à l’armement des deux côtés de la frontière. S’il s’agit d’une répétition pour une parade militaire à Séoul fin septembre, cet entraînement a lieu dans un contexte particulièrement tendu.

Après avoir tiré deux missiles balistiques aux alentours de minuit heure locale, dans la nuit de mercredi à jeudi, la Corée du Nord a affiché, dans ses médias d’État, sa réponse aux « gangsters militaires sud-coréen ». Sous le regard de Kim Jong-un, l’armée populaire a effectué des simulations frappes nucléaires tactiques sur des cibles militaires et a présenté ses plans d’occupation de la péninsule en cas d’attaque.

Une communication martiale qui intervient quelques heures après le déploiement de bombardiers B1-B américains dans le cadre des exercices conjoints avec la Corée du Sud qui s’achèvent ce jeudi. Pyongyang estime qu’il s’agit de la répétition générale d’une invasion de son territoire et le fait savoir.

Le fossé continue de se creuser entre les Corées, qui se rapprochent de leurs alliés respectifs. Washington a déclaré que la Corée du Nord et la Russie négocient activement un contrat de livraison d’armement nord-coréen dans le cadre de la guerre en Ukraine.