La capitale du pétrole Pointe-Noire renoue avec les délestages à cause d’un incompétent appelé Ya Adou

0
716

Dans certains quartiers de la ville qui fait pourtant vivre l’économie Congolaise, les habitants sont à cinq jours sans électricité et à ce jour aucune communication de E2C n’a été faite. Les habitants de la capitale économique ont renoué avec les délestages depuis le lundi 15 novembre malgré l’annonce de Ya Adou le vendredi 12 novembre sur la résolution du problème qui allait occasionné un dimanche sans courant.

Accompagné d’une forte délégation d’hommes d’affaires, le premier ministre Anatole Collinet Makosso a tenté de convaincre à Paris, les investisseurs français à profiter des opportunités qu’offre le Congo. On se rend juste compte que son pays n’en offre aucune au vu de ses carences énergétiques qui ne permettent pas le bon fonctionnement des industries.

L’incompétent directeur général de E2C, Adou Danga a reconnu que sa société est incapable à ce jour d’assurer une distribution permanente et sans délestage de l’électricité. Il vient d’ailleurs de signer un accord de partenariat avec les anglais pour la modernisation su système de distribution défectueux. En un mot, il faudra encore plus de cinq ans au Congo pour espérer éviter à 45 % les délestages.

Depuis le lundi 15 novembre, les populations subissent de plein fouet sans en être informé les caprices de Ya Adou Danga. Au quartier aéroport par exemple, toute la semaine passée, il y a eu coupure entre 7h et 18h 30 bien que ce soit une zone sensible.

A Tchiali, Siafoumou et d’autres quartiers, les habitants ont dormi dans le noir toute la semaine. C’est entre 9h et 18h qu’ils ont profité du courant. Mais on signale que certains quartiers sont dans le noir total depuis plus de cinq jours.

Même la zone industrielle de Songolo subi des délestages privant ainsi aux entreprises de cette denrée tant vitale à leur fonctionnement. C’est ainsi que le Congo rêve de son industrialisation et émergence, oubliant que sans énergie cela est impossible.

Ces délestages occasionnent de grandes pertes aux entreprises et ralenti l’activité commerciale dans la ville. Et la société E2C est incapable de communiquer sur ces éternels délestages. 61 ans après notre indépendance et après près de 40 ans au pouvoir, Sassou Nguesso est toujours incapable de stabiliser la fourniture en électricité.