Kenya : début de l’audition de la Cour suprême sur l’élection présidentielle du 9 août

0
261

Sept juges ont commencé à examiner les pétitions demandant l’annulation de l’élection de William Ruto à la présidentielle du 9 août au Kenya

La décision finale sera rendue le 5 septembre. La Cour a déjà rejeté trois requêtes, y compris une demande du président élu William Ruto, qui souhaitait exclure la Law Society of Kenya, un groupe de juges indépendants. Sous la direction du juge en chef Martha Koome, les juges ont rayé deux pétitions et en ont consolidé sept autres parce qu’elles soulevaient des questions similaires et les mêmes ordonnances.

Le pouvoir judiciaire a eu l’occasion de régler deux pétitions électorales de la nature de celles définies dans la constitution. Le pouvoir judiciaire a de l’expérience dans le règlement de ces questions, les Kenyans ont confiance dans le pouvoir judiciaire. Nous devons tous avoir confiance dans le pouvoir judiciaire. Je suis sûr que cette pétition électorale sera bien traitée par la Cour suprême et que le résultat sera respecté a tenté de rassurer Tom Ojienda, avocat de Raïla Odinga.

La semaine dernière, le président élu William Ruto, avait appelé la Cour suprême à rejeter le recours de son rival, Raila Odinga. L’ancien Premier ministre a perdu cette élection avec un écart de quelque 230 000.  Raila Odinga, a aussitôt rejeté le résultat de l’élection la déclarant illégale. Il a pointé du doigt les divisions entre les sept commissaires électoraux et le fait que le président de la commission, Wafula Chebukati, n’a pas pu expliquer comment il était parvenu au décompte final.

M. Chebukati a déclaré William Ruto président élu du Kenya avec 7,1 millions de voix contre 6,9 millions pour M. Odinga.

Si les juges ordonnent une annulation du scrutin, une nouvelle élection doit se tenir dans les 60 jours.