Incendie pont de Komono: le ministre Emile Ouosso soupçonné d’être l’auteur intellectuel

0
912

L’unique pont reliant les localités de Sibiti et Komono dans la Lekoumou a été victime d’un incendie criminel en début de ce mois de septembre. Pour les riverains, il n’y a aucun doute sur l’auteur intellectuel de cette sorcellerie. Le ministre en charge des ZES, Emile Ouosso est pointé du doigt, lui qui a toujours détesté son propre village qui est Komono depuis que les habitants lui ont tourné le dos aux législatives. « C’est un sorcier franc-maçon qui a bouffé les siens et insiste à nous faire payer son rejet ! » confie un notable.

Chassé de Komono comme un malpropre à cause de sa facilité à sacrifier les fils du coin dans la Loge maçonnique, le ministre Emile Ouosso garde une dent contre les siens qu’il ne recrute jamais dans son ministère. Lui qui est ministre de la république depuis plus de 20 ans n’a rien apporté d’utile à Komono son village.

Ministre de l’équipement routier pendant des années, Emile Ouosso a été incapable de bitumer la route Sibiti-Komono et d’y faire construire un pont digne de ce nom. Eu regard à cela, les populations se sont abstenus de le voter lors des législatives de 2018. Il est accusé de détester son propre village à cause de ses obligations maçonniques qui ne recommandent que faire du mal aux siens.

Ceux qui ont brûlé l’unique pont reliant Sibiti et Komono seraient à la solde du ministre Emile Ouosso selon les habitants. «  Ce sorcier franc-maçon veut nous faire payer notre éveil et surtout son rejet ! Aujourd’hui, il ne peut plus sacrifier les fils de Komono dans sa Loge et ça l’énerve », affirme un sage de Komono.

Rappelons que lors des protestations du changement de la constitution en octobre 2015, les populations de Sibiti ont saccagé la résidence d’Emile Ouosso, accusé d’être de mèche avec les ennemis du peuple.