Hôpital de Dolisie: Fred Makita découvre un détournement mensuel de 80 millions cfa et on lui fait la guerre

0
1012

Voyant leur « coop » démasqué et bloqué par le fraîchement nommé délégué du contrôle budgétaire, Fred Jonas Makita, la direction de l’hôpital de Dolisie a agité son réseau pour contre attaquer. Ce sont des supposés Sages du Niari qui ont été choisis pour faire le zouave en demandant au ministre de virer pour incompétence celui qui leur empêche désormais de continuer à voler. Ces sages qui n’ont jamais dénoncé la mauvaise gestion de cet hôpital avec son lot quotidien des décès s’acharnent subitement sur Fred Jonas Makita.

Dans un courrier datant du 27 juin 2024, la direction de l’hôpital de Dolisie se cachant derrière les supposés sages du Niari a demandé au ministre de la santé de virer le nouveau délégué du contrôle budgétaire Fred Jonas Makita, nommé quelques semaines à peine. On lui reproche son refus délibéré et de façon catégorique de viser des documents comptables qui lui sont soumis malgré leur urgence. Ce refus est attribué à son incompétence selon ces supposés sages.

En réalité, après pris possession de son poste, Fred Jonas Makita s’est vite rendu compte des irrégularités dans la gestion financière de l’hôpital de Dolisie. Le directeur avec sa clique se sucre chaque mois de la somme de 80 millions cfa destinés pourtant à la masse salariale des employés.

Des retards de salaire entraînant une succession des grèves et surtout un mauvais service public qui n’ont jamais interpellé ces fameux sages. Malin comme tout bon voleur, la directeur de l’hôpital de Dolisie ne mange pas seul, mais avec son réseau, lequel aujourd’hui s’acharne contre Fred Jonas Makita.

Les fameux sages du Niari décident que le ministre de la santé de relever sans condition un directeur nommé par le ministre du budget après seulement 20 jours de travail pour avoir refusé de signer certains documents qui leur permettent de voler. Des voleurs qui crient à l’incompétence d’un nouveau alors que tout le monde sait que cet hôpital est dans un état catastrophique.

Pourquoi ce n’est pas le préfet, pourquoi ce n’est pas le maire, pourquoi ce n’est pas le directeur départemental de la santé, pourquoi ce n’est pas le directeur départemental du budget, pourquoi ce n’est pas le directeur général de cet hôpital qui constatent son incompétence 20 jours après qu’il ait pris le service dans un hôpital hermétiquement fermé à cause de la grève ?