Guerre totale entre le ministre Andely et le clan Sassou pour les 8000 fonctionnaires fictifs à la présidence et la GR

0
9098

Le ministre des Finances, du Budget et du Portefeuille public, Rigobert Roger Andely, s’est engagé le 9 août, lors de l’adoption de la loi de finances rectificative 2021 au Parlement, à mener un contrôle strict des agents de l’État afin de sanctionner les contrevenants. Une décision peu appréciée par certains membres du clan qui gèrent plus de 8000 postes fictifs à la présidence et la garde présidentielle. Une guerre a été déclarée contre le ministre pour le contraindre à faire peu de laxisme sur ce dossier.

« J’ai trouvé beaucoup de rapports concernant la masse salariale. Je le dis solennellement pour qu’il n’y ait pas d’ambiguïté et d’interprétations déviantes. Nous allons mettre de l’ordre en nous débarrassant des fausseurs, notamment les fonctionnaires fictifs et tous ceux qui touchent les primes et indemnités non méritées. C’est un travail de chirurgie fine que nous allons faire pour nettoyer ce fichier », a souligné Rigobert Roger Andely.

Rigobert Andely qui a été ramené au gouvernement par Sassou dans le seul souci de remettre un peu de l’ordre dans ce bordel qu’est devenu l’État, est bel et bien conscient de nager entre les crocodiles et que seule sa détermination peut tordre les bras des fossoyeurs de la république.

Se basant sur un rapport de l’inspection générale de l’État ( IGE ) datant de 2019 qui a révélé la présence de quelques 6250 agents fictifs au domaine présidentiel, le ministre Rigobert Andely tient enfin à boucler ce dossier qui bloque aussi un accord avec le FMI.

Sommé de nettoyer ce fichier des fictifs, Edgard Nguesso a fermé les yeux encouragé par son oncle.Après la signature de l’accord avec le FMI, Denis Sassou Nguesso veut bien paraître dans un semblant de bonne gouvernance. L’ordre a été intimé à ses enfants de réduire leur train de vie et de moins voler le Congo.

Edgar Nguesso qui profite des émoluments des 6250 travailleurs fictifs figurants au domaine présidentiel devrait y mettre fin afin d’éviter que les enquêteurs du FMI ne fassent des mauvais rapports contre le Congo.

Adulé par ses amis pour sa générosité, Edgar Nguesso avait fait fonctionnaire du domaine présidentiel nombreux d’entre eux sans présence physique. Jusque là, il résistait encore face au laxisme de son oncle Denis Sassou Nguesso.

Non seulement Denis Sassou Nguesso n’ a pris aucune mesure en ce sens, mais continue de procéder à des nominations farfelues dans le but de placer des proches. Il n’a pas davantage appliqué les préconisations de l’inspection générale d’État (IGE) pourtant mandatée par lui-même à plancher sur une réorganisation en profondeur des services de la présidence.

L’IGE qui a recensé l’année dernière, l’ensemble des agents de la présidence a notamment pointé quatre départements techniques truffées, selon elle, « d’emplois fictifs ou de complaisance ». Parmi ces départements figure en bonne place, la direction du domaine présidentiel (DDP) gérée par le colonel et neveu de Denis Sassou Nguesso, Edgar, dont l’animosité avec Kiki est palpable.

L’IGE a recensé plus de 6250 employés aux frais du domaine présidentiel dont 90 % seraient fictifs. Physiquement, la DDP ne compte que 550 travailleurs, alors que sa masse salariale indique 6250. Il est évident que cet argent destiné aux 5700 fictifs prend une autre direction.

Par ailleurs, près de 2000 agents de la Garde républicaine sont fictifs. Le ministre Andely veut en finir avec cette magouille malgré la colère des profiteurs que sont les membres du clan Sassou. Des menaces à peine voilées lui ont été proférées.