Faible communication du gouvernement et de la Beac sur les nouveaux billets

0
547

Trop de confusion dans la population, pas d’actions ciblées. Une seule émission de la part de la direction nationale de la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC), diffusée sur les médias de la place.

Et quelques affiches des nouveaux billets placardées devant de rares endroits. Une page Facebook lancée à l’occasion par la BEAC, mais où personne presque ne s’y rendre.

Aucune autorité nationale n’a pris la peine de venir expliquer ce changement auprès des usagers, à travers les médias. Est-ce que ça nous intéresse même ?

Aucune action d’envergure auprès des commerçants et des petits vendeurs des marchés qui sont régulièrement au contact de billets de banque.

Nombreux refusent ces billets dans leur boutique. Ils ne savent même pas les reconnaître, et redoutent de se faire flouer par n’importe quel billet imprimé au quartier.

Dans les villes comme Pointe-Noire, Oyo ou Ouesso, où sont implantées les agences de la BEAC, la population n’est même pas au courant, sinon à peine, qu’une nouvelle gamme de billets, dits « Type 2020 », a été mise en circulation depuis le 15 décembre dernier.

La population a des informations approximatives et confuses. Ceux qui font des petites caisses sous les matelas à la maison sont vivement préoccupés, et ne sachant à qui parler, vu que l’argent n’aime pas le bruit.

Si jamais la paie des fonctionnaires en cette fin décembre se faisait avec ces nouveaux billets, ce serait le langage des sourds dans les marchés.

© Arsène SÉVERIN