Exim Bank Inde investit 130 milliards FCFA au Congo

La banque d’import-expert de l’Inde, Exim Bank Inde, est engagée dans le financement de la nouvelle cimenterie Tao Tao, l’électrification rurale et le transport urbain. Une délégation gouvernementale a séjourné en Inde pour présenter les opportunités d’investir en République du Congo et séduire les investisseurs dont Exim Bank Inde.  

La délégation du gouvernement congolais, composée du ministre d’État en charge des Infrastructures, Jean-Jacques Bouya, et de celui du Développement industriel et de la Promotion du secteur privé, Antoine Nicephore Thomas Fylla Saint-Eudes, s’est entretenue, le 15 juin, à New Delhi, avec les dirigeants de l’Exim Bank Inde, ainsi que d’autres investisseurs désireux de s’installer au Congo.

Cette rencontre d’affaires a eu lieu en marge de la dix-huitième édition du conclave Inde Afrique organisée du 14 au 16 juin, dans la capitale indienne, New Delhi. Elle a permis à la partie congolaise de faire le suivi du projet de construction de la cimenterie Tao Tao, dans le département du Niari, pour lequel Exim Bank Inde a mobilisé 55 millions de dollars américains. À en croire les autorités congolaises, les incertitudes autour du coût de ce projet et du délai de réalisation ont été levées ; l’usine pourrait être mise en service courant 2025 pour la production estimée à 600 000 tonnes/an.

Les mêmes discussions ont également porté sur la relance du projet d’amélioration du système de transport urbain des villes de Brazzaville et Pointe-Noire financé par la banque à hauteur de 89 millions de dollars, actuellement à l’arrêt ; ainsi que la poursuite des négociations pour le financement de l’usine d’Urée pour la production d’engrais.

Intervenant lors du conclave Inde Afrique, le ministre Antoine Nicephore Thomas Fylla Saint-Eudes a évoqué la situation de son pays dans les « industries manufacturières pour le marché commun africain », en lien avec le processus de la Zone économique de libre-échange continentale africaine (Zlécaf). Le Congo a besoin des partenaires, notamment indiens pour mieux se préparer à l’ouverture du marché de la Zlécaf d’ici à 20230.

« Dans cette perspective, le gouvernement de la République du Congo a lancé un vaste chantier de développement économique, à travers le Plan national de développement (PND) 2022-2026. Ce programme comporte six piliers stratégiques, dont 50% des investissements sont consacrés à l’industrie. Les soixante-quatorze projets industriels retenus dans le cadre de ce PND reposent essentiellement sur la valorisation des produits bruts locaux », a précisé le ministre du Développement industriel.

Il a ,par ailleurs, énuméré les projets prioritaires du gouvernement, à savoir la construction de deux unités de production des lingots de fer, du cuivre, de l’or et du zinc ; la construction d’une unité de fabrication de l’urée ; la transformation des résidus du bois issus des première, deuxième et troisième transformations ; la construction des unités agro-industrielles d’huile alimentaire raffinée ; la construction d’un laboratoire de contrôle qualité ; la construction et l’équipement des centres des métiers industriels et la réhabilitation du Chemin de fer Congo-océan.