PSTAT : près de 4 milliards de FCFA pour la période 2021-2023

0
840

Le Projet de renforcement des capacités en statistiques (Pstat) a arrêté son budget exercice 2021-2023, à l’issue de la 6ème session du comité de pilotage (Copil) tenue le 15 février à Brazzaville. Estimé à près de 4 milliards de francs CFA, ce budget devrait permettre la réalisation de plusieurs activités.

La rencontre consacrée à l’arrêt des activités du projet et l’association des budgets a permis aux membres du Copil d’évaluer la mise en œuvre du Pstat au 30 novembre 2020. Il a également été question de la lecture du compte rendu de la dernière session en vue de sa validation, de la présentation du rapport annuel d’activités du Pstat au 30 novembre 2020 et enfin de la présentation du plan de travail et budget annuel (PTBA) 2021-2023.

« Cette session nous a permis d’arrêter un certain nombre d’activités pour la période 2021-2023 car nous sommes en pleine phase de restructuration du projet. Nous avons une grande activité qui est la construction du complexe qui doit abriter l’institut national de la statistique et le centre d’application de la statistique et de la planification (Ins/Casp) qui va bientôt démarrer et dont les travaux risquent de durer 20 mois », a indiqué Patrick Valéry Alakoua, coordonnateur du Pstat.

Selon lui, pour ce qui est de la réalisation des activités inscrites en 2020, plusieurs d’entre elles n’ont pas pu être achevées en raison de la pandémie du coronavirus. Il s’agit notamment de la construction du bâtiment de l’Ins/Casp, de l’enquête sur les conditions de vie des ménages dénommée « enquêtes 1,2,3 » qui va bientôt démarrer, ainsi que de la poursuite du recensement général de la population et de l’habitation. Ces activités seront toutes reconduites durant cette année.

« Nous avons aussi des statistiques courantes que nous devons continuer à produire, c’est le cas de l’indice harmonisé des prix à la consommation un indice très sollicité par les partenaires au développement comme le Fonds monétaire international qui permet de mesurer l’inflation dans le pays », a-t-il expliqué.

De son côté, Ferdinand Sosthène Likouka, directeur de cabinet de la ministre en charge du Plan et de la Statistique, a signifié que parmi les activités reconduites et inscrites sur le PTBA, une attention particulière doit être portée sur la construction du complexe Ins/Casp. « Aucune activité reconduite devrait impacter sur l’enveloppe consacrée à la construction de ce complexe. Nous avons tous besoin de voir l’Ins installé. Cet accomplissement sera le signe tangible laissé par le projet », a-t-il déclaré.

Signalons qu’en juin dernier le gouvernement avait sollicité de la Banque mondiale une prorogation de la date de clôture dudit projet, prévue en avril 2021. L’accord étant reçu, le Pstat espère que cela sera effectif d’ici peu. Lancé en 2015 et cofinancé par le Congo et la Banque mondiale, le Pstat vise à mettre à la disposition du gouvernement des données statistiques fiables en temps réel.