Diaspora désœuvrée: l’Amiral JD Okemba prend les choses en main

0
2215

« Je ne suis pas un politique, je dis ce que je fais et je fais ce que je dis au nom du président de la République et je lui traduirai fidèlement vos préoccupations ».

C’est en ces termes très rassurants que le Ministre secrétaire général du conseil national de sécurité Jean Dominique Okemba s’est adressé à un parterre de jeunes congolais dit « les combattants », à leur demande, à l’ambassade du Congo en France à Paris.

L’amiral JDO vient de poser un pas inestimable vers le retour de la confiance mutuelle, de restitution des valeurs prônées dans notre hymne qui dit:  » ce qui nous uni est plus fort que ce qui nous divise ». Il a donc brisé ce tabou de diabolisation du pouvoir d’une part et de rejet systématique des désidératas de la diaspora.
Il a par ce geste démystifié les rapports entre les fils d’un même pays, divisés par des visions et opinions différentes.

À l’instar de la méthode pédagogique du chef de l’Etat lorsqu’il entreprend d’aller à l’écoute du Congo profond, l’amiral Jean Dominique Okemba a fait tomber les préjugés et a demandé à tous ces jeunes de s’exprimer librement et sans tabous, d’ouvrir leur cœur, car parlant à lui, ils s’adressent par sa voix au président et au delà, à la République.
Les échanges emprunts d’émotion, de responsabilité et de fraternité ont marqué cette rencontre, où l’on pouvait percevoir de la part des intervenants de la diaspora, le besoin de se faire entendre, de se savoir considérés et non abandonnés par leur pays et les dirigeants.

La paix est une longue construction faite de sacrifices et de compréhension pour tous. En bon père, l’amiral a rassuré tout le monde que le pays a besoin de toutes les énergies et que chacun est libre d’aller et venir dans son pays, personne d’eux dès cet instant ne sera poursuivi pour ses opinions. Il est temps d’abandonner l’esprit de guerre, la haine, le radicalisme tribal et primaire, pour donner ensemble la priorité au Congo dans la diversité des uns et des autres.

Ce premier pas qui a déjà inspiré beaucoup de compatriotes parmi les plus agressifs et outrageux envers les institutions de la République, ainsi que les plus sceptiques, les rassure à allumer le calumet de la paix. Cet exemple montre bien la volonté des autorités de la République à impliquer davantage tous les congolais à l’œuvre de l’édification nationale à laquelle tous ceux qui croient en la nation sont appelés à contribuer d’où qu’ils soient et où qu’ils sont.

Cette présence de l’amiral Jean Dominique Okemba est la caution morale de cet engagement inébranlable du président de la République à ne laisser aucun congolais sur le carreau pour construire ce pays ensemble et dans la paix.

Florent Ondaye