Devenir franc-maçon est-elle une opportunité? Les «candidatures spontanées» à la Grande loge du Congo se multiplient (35000)

0
2547

La Grande Loge du Congo, principale obédience maçonnique du pays se dit débordée par les candidatures d’adhésion depuis un moment. « Une satisfaction totale de voir autant des congolais faire confiance à la GLC malgré toute la mauvaise publicité » se réjouit Jean Dominique Okemba, le grand maître qui revendique plus de 35000 membres dans tout le Congo.

Rien qu’au mois de Février 2024, 1682 personnes ont émis le vœu d’appartenir à la Grande Loge du Congo selon un responsable de cette obédience. C’est le grand « come back » après des départs massifs des années antérieures. Confrontés à la réalité professionnelle qui priorise d’abord les francs-maçons, certains congolais faibles d’esprit n’ont plus de choix que d’en faire allégeance.

Mais il est évident comme le souligne le franc-maçon Médard Ngakosso que nombreux sont aussi ceux qui ne viennent que pour tromper leur vigilance dans l’unique but de trouver un emploi.
Pour Jean Dominique Okemba, c’est une grande joie de compter plus de 35000 membres actifs à travers tout le pays. « Une publicité gratuite nous est faite par tous ceux qui diabolisent notre obédience en lui attribuant tous les malheurs du pays et de la société ». Le grand maître qui reconnaît un moment difficile avec des départs massifs, avoue que le plus dur est désormais derrière eux.

La Grand Loge du Congo affirme recevoir un nombre «exponentiel» de demandes, adressées via un formulaire de contact, de candidats à l’initiation maçonnique.

Ce n’est pas le secret le mieux gardé au sein des temples maçonniques : la population qui fréquente les loges est trop politisée.  Et pourtant, un phénomène nouveau vient rebattre les cartes, peut-être même redonner l’espoir d’un élixir de jouvence à ces sociétés traditionnelles aux rituels désuets : l’explosion des «candidatures spontanées» de jeunes gens désireux d’être initiés à la franc-maçonnerie.

Dans le détail, Médard Ngakosso décrit même une «augmentation exponentielle» de ces candidatures spontanées, adressées le plus souvent par personne intermédiaire ou via un formulaire de contact obtenu via un parrain. Sur les lèvres du frère de lumière Médard Ngakosso, on peut lire le sourire permanent :«On en a reçu , 500 en décembre 2023, 600 en janvier2024… Et déjà plus de 1700février de cette année : si on continue à ce rythme, on en recevra près de 10000 d’ici la fin de l’année !» Tous ou presque ont, à l’en croire, «entre vingt et trente ans».