Développement agricole : la nouvelle stratégie nationale axée sur l’entrepreneuriat local

0
278

L’édition 2023 du Forum sur le développement agricole a réuni, le 8 janvier à Brazzaville, les chefs de secteur, les directeurs départementaux et responsables de projets agricoles. Une occasion pour le ministre de tutelle, Paul Valentin Ngobo, de réitérer le soutien du gouvernement au monde rural à travers les Zones agricoles protégées (ZAP).    

La nouvelle stratégie nationale du secteur productif est adossée au Plan national de développement 2022-2026, dont l’agriculture constitue le premier des six piliers. Elle cible principalement les groupements ou coopératives autonomes, les jeunes entrepreneurs agricoles, les petites et moyennes entreprises évoluant dans l’agrobusiness ainsi que les grandes fermes et maraîchers.

Le but du nouveau programme, à en croire les autorités, est de booster la production nationale en vue de satisfaire la demande locale en produits de volaille, d’espèces animales et halieutiques de grande consommation. La stratégie sectorielle vise également à augmenter la production des cultures vivrières et fruitières et celle des intrants et aliments de bétail, y compris à améliorer les conditions de travail des producteurs et à renforcer les capacités du personnel public.

Au total, deux cents cadres et agents publics ont pris part à ces assises dédiées à l’essor du monde rural. Il s’agit, selon le président du comité d’organisation du forum agricole, Pascal Robin Ongoka, des quatre-vingt-douze chefs de secteurs agricoles, trente-cinq directeurs départementaux, de tous les directeurs généraux et chefs de projets, plusieurs agents de terrain. « En échangeant avec l’ensemble de ses cadres, le ministre a voulu recueillir leurs contributions sur la nouvelle stratégie sectorielle », a indiqué Pascal Robin Ongoka.

Dix-huit ZAP ont déjà été déployées et la campagne devra se poursuivre sur l’ensemble du pays. Pour le ministre Paul Valentin Ngobo, le développement des ZAP est la réponse la plus efficace face à la crise alimentaire et le moyen d’accroître la production nationale. Dans le cadre de cette politique, le gouvernement a dû aménager des hectares de terre, réunir les paysans en groupements et leur remettre du matériel agricole.

« La promotion de l’entrepreneuriat agricole par l’agglomération des acteurs » est le thème du forum de cette année. « L’agriculture sera encore importante durant plusieurs décennies pour la simple raison qu’il s’agit de notre ventre qui ne saurait être longtemps contrôlé par les autres (…) Ce thème nous rappelle la persistance de la question de la sécurité alimentaire au Congo, malgré nos efforts visant à la renforcer et surtout le fait que l’agriculture reste une activité commerciale », a estimé Paul Valentin Ngobo.

Notons que la Banque mondiale est l’un des principaux partenaires du Congo en matière agricole, notamment du Projet d’appui au développement de l’agriculture commerciale.