Deux mbakis arrivistes qui tuent le foot Congolais

0
1159

N’eussent été le leadership de Samuel Eto’o, Joseph Antoine Bell, Patrick Mboma…et l’implication offensive des autorités camerounaises, la Can Total Énergies Cameroun 2021 aurait été reportée voire annulée, sous l’effet des pressions exercées par Infantino, le président de la Fifa. Au Congo Brazzaville, des professionnels en management sportif sont mis sous l’éteignoir par des amateurs bureaucrates et affairistes.

Nous sommes en 2017. Crying, crying, crying, retentit mon téléphone portable. Sur l’écran s’affiche un numéro de téléphone de France. Allô! M’empresse-je d’y répondre. Monsieur Alphonse, nous sommes au siège du PSG, à Paris, en compagnie du président(ndlr, président de la Fondation Perspectives dAvenir) Denis Christel Sassou Nguesso, porteur d’un projet de partenariat entre le Psg et le Centre de Formation de jeunes footballeurs à Brazzaville, voudriez-vous nous aider rapidement à identifier la personne sur la photo que je viens de vous faire parvenir dans votre WhatsApp ? Me prie gentiment mon interlocutrice.

Un coup d’oeil; je n’ai aucune peine à reconnaître François Mpélé, l’ancien virevoltant attaquant du Paris Saint Germain des années 70. Auriez-vous une idée de ce qu’il devient? La question nous est posée ici par les dirigeants du PSG, renchérit-elle. Il est en prison, lui dis-je, à la Maison d’arrêt de Pointe-Noire. J’ecourte mon entretien tout en me demandant comment peut-on aller au siège du PSG et ne pas connaître l’histoire récente de tous ces grands africains, dont le congolais François Mpélé, qui ont fait les beaux jours du prestigieux club parisien?

Ainsi sombrent dans les oubliettes les anciens professionnels de football congolais. En 2003-2004, Mouyabi dit « Chaleur » a tenté de déboulonner l’establishment de la Fecofoot tenu à l’époque par feu le président Sylvestre Mbongo. Qui, apparemment, était nanti d’un titre foncier inattaquable. Mon article publié, à cet effet, dans les colonnes de l’hebdomadaire Le Coq m’a valu une volée de bois vert de la part des dirigeants de la Fecofoot.

À leur demande, j’avais répondu favorablement à leur séance de travail. Amers à l’égard d’anciens joueurs professionnels congolais, les dirigeants de la Fecofoot n’avaient pas pu me convaincre. J’ai par ailleurs refusé leur épaisse enveloppe présentée comme « argent du transport » tout en leur disant « , d’un ton moqueur, « J’ai mes 150 FCFA pour payer mon ticket de bus Hôpital-Moungali-Moukondo Paris.

Le projet de Mouyabi, ancien joueur professionnel de Beauvais, y compris celui de la la relance du « Mwana foot » initié par ce dernier, n’ont pu prospérer… « Shaleur » est aujourd’hui taximan à Brazzaville. Ndomba alias le Géomètre, ancien professionnel en France, Ngapy, ancien du club belge Seraing, Younga, Mbama, Samba Brice, Oniangué, Brice Abdoulaye, Oscar Ewolo…,sont totalement mis knack out par des dirigeants de la Fecofoot.

Au regard du bricolage opéré par Guy Mayola et son acolyte Medard Moussodia, qui n’ont aucun esprit de management de football, à part leur passage très terne, à la tête de deux clubs de Brazzaville, peut-être, faudrait-il susciter un leadership sportif pour gérer le football congolais bien malade.

Que d’effets d’annonce depuis qu’ils gèrent la fecofoot :partenariat avec les fédérations de football d’Italie, Algérie, d’Arabie Saoudite…, sans résultats probants sur le terrain. Des mauvais choix opérés dans le choix des entraîneurs des Diables Rouges, immixtion dans le classement et la sélection des joueurs, comme ont eu à le révéler Delvin Ndinga sur les ondes de RFI et Prince Oniangué à Talents d’Afrique, sur Canal plus.Le football congolais est surtout malade de ses dirigeants sans envergure.

Alphonse Ndongo