Covid/ CHU: 2 policiers mentent avoir le palu et les infirmiers disent qu’ils ont le coronavirus

0
3153




Ces deux congolais, policiers de leur état, ont voulu par ce geste prouver la grande escroquerie qui se cache autour de cette affaire de pandémie au Congo. Eux, qui ne sont même pas malades ont été déclarés positifs au Coronavirus sans test aucun, juste pour avoir menti présenté des symptômes de la pandémie. Le personnel médical du CHU a eu la honte de leur vie et a supplié ces congolais de ne pas les dénoncer.




Il n’est plus un doute pour personne que l’équipe de riposte à la pandémie du coronavirus s’active à inventer des cas positifs dans le but d’attirer la pitié de la communauté internationale sur d’éventuels faveurs financières.Avec l’annonce de la Chine d’effacer la dette des pays africains qui seront durement touchés par la pandémie, le gouvernement congolais qui était sur le point de déconfiner les congolais,a décidé d’un prolongement de 14 jours de plus du confinement dans les deux grandes villes du pays.

Face à ce théâtre orchestré par les autorités, deux policiers de Brazzaville se sont fait passer pour de faux malades se présentant au CHU avec des faux symptômes aussi. Sans même bénéficier d’une attention particulière du personnel médical, ils ont été déclarés positifs au coronavirus et étaient sur le point d’être mis en isolement.




C’est en présentant leurs cartes professionnelles et alléguant avoir mentir pour démasquer les mauvaises pratiques autour de cette affaire du coronavirus, que les infirmiers, toute honte bue, ont demandé pardon et supplier les deux policiers de garder silence.




Les hôpitaux de Brazzaville et Pointe-Noire, sont sur la sellette pour déclarer des cas positifs imaginaires au coronavirus. Les congolais s’interrogent sur le professionnalisme de leurs médecins qui ont accepté de pactiser avec les diables qui composent l’équipe de riposte.