Congo : un pays où un simple sergent de la GR a des enfants étudiants dans le privé à l’étranger

0
3644

C’est le monde à l’envers dans la république de l’Empereur Denis Sassou Nguesso où les jeunes sont au chômage et les vieillards en actifs sans aucune pensée d’aller en retraite. Alors qu’un fonctionnaire est de nos jours incapable de scolariser ses enfants dans une bonne école au pays, des simples sous officiers de la Garde Républicaine envoient leurs enfants dans des universités et instituts privés au Maroc, en Tunisie, au Sénégal et Ghana. Il leur est permis de percevoir plusieurs salaires dans le cadre de la conservation du pouvoir d’Oyo.

Les nombreuses missions du FMI au Congo n’ont jamais inquiété les membres du clan d’Oyo qui continuent à piller sans pitié les caisses de l’État.Alors qu’il a été recommandé au Congo une réduction drastique du train de vie des institutions, les dépenses publiques ne font qu’exploser et la dernière campagne électorale a été une bonne occasion pour certains de s’enrichir.

Plusieurs militaires de la sécurité présidentielle et garde républicaine ayant les grades de sous officiers ont leurs enfants et neveux dans des universités privées hors du pays. Officiellement, le salaire d’un sous officier ne dépasse pas 150.000 fcfa, et on se demande bien comment peuvent-ils supporter financièrement des enfants à l’étranger.

Selon un capitaine de cette unité qui a requis l’anonymat, la hiérarchie de ses deux corps de l’armée est à la tête d’une grande mafia qui permet aux sous officiers cette vie ostentatoire. Chacun d’eux perçoit plus d’un salaire et peut facilement à réunir chaque mois près de 2 millions de cfa.

Des militaires fictifs et les décédés constituent le socle de ses salaires extra que perçoivent en toute impunité ces éléments. Une motivation pour eux de défendre bec et ongles leur pouvoir.

Alors qu’un médecin par exemple touche 300.000 cfa, un professeur d’université autour de 500.000 frs, un caporale ou sergent de la GR ou DGSP les narguent avec 2.000.000 frs mensuel et vivent beaucoup mieux. C’est le Congo voulu par l’Empereur où les idiots sont plus importants que les intellectuels.