Congo: makolin, mamadou et voleur, le ministre de la jeunesse a 62 ans

0
1653

En Afrique, on dit souvent quand un vieux meurt c’est toute une bibliothèque qui s’en va ! Mais, cet adage n’a aucun lien avec l’actuel ministre de la jeunesse du Congo, lequel à ses 62 ans d’âge est incapable de cerner les réels problèmes des jeunes congolais. On ne peut porter la charge de la jeunesse de tout un pays quand on éduque ses propres enfants dans la culture des détournements des fonds publics.

Au Congo, on nomme n’importe qui à n’importe quel poste juste par récompense alors que c’est tout l’avenir d’un pays qui est en jeu. Alors que son propre père a reconnu qu’il est le plus mamadou de ses enfants, Denis Sassou Nguesso a néanmoins confié à Hugues Ngouolondélé ( son gendre ) la gestion de la marie de Brazzaville et ensuite tout un ministère.

Comment peut-on orienter une jeunesse lorsqu’on est non seulement idiot, pais promu par clientélisme ? Un ministre jeune et responsable aurait pu comprendre mieux les préoccupations de la jeunesse congolaise et non un vieux fatigué et idiot de 62 ans.

Hugues Ngouolondélé est ministre qui fait la promotion des détournements de l’argent public qui sont la conséquence directe du chômage des jeunes. Son fils Henri vient de monter une unité Agro-alimentaire avec de l’argent volé quand bien même on sait tous qu’il finira par faire faillite.

Un vieux qui se soucie du devenir des jeunes les enseigne des valeurs d’intégrité, du patriotisme, de l’effort par le travail et non celles du vol et de la facilité et de l’exclusion. Confier à Hugues Ngouolondélé le ministère de la jeunesse prouve à quel point le régime rêve de la dérive totale de cette dernière. Tout Congolais aimerait bien qu’Hugues Ngouolondélé ne cite que deux réalisations de son bilan.