CAN 2023 : la Côte d’Ivoire se réveille et éteint le Sénégal

0
369
Gabonese referee Pierre Atcho (3R) shows a yellow card to Senegal's midfielder #10 Sadio Mane (2R) during the Africa Cup of Nations (CAN) 2024 round of 16 football match between Senegal and Ivory Coast at the Stade Charles Konan Banny in Yamoussoukro on January 29, 2024. (Photo by KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Après son premier tour complétement raté, une Côte d’Ivoire dominatrice a sorti le tenant du titre sénégalais (1-1, 5 t.a.b. à 4) dès les 8e de finale de la CAN, lundi à Yamoussoukro.

Quel incroyable scénario, lundi soir, à Yamoussoukro où les Eléphants de Côte d’Ivoire, transfigurés ont éliminé les Lions du Sénégal à l’issue d’une partie globalement dominée.

Le point final d’une semaine incroyable : humiliés par la Guinée équatoriale, ils ont vécu avec une épée de Damoclès jusqu’à la victoire du Maroc sur la Zambie, qui leur offrait un strapontin de meilleur troisième.

S’ensuivait le départ de l’impuissant Gasset, puis l’indécent psychodrame « Hervé Renard ». Mais c’est finalement, et heureusement, Emerse Faé, adjoint de Gasset et ancien international ivoirien, finaliste de la CAN 2006, qui cornaquait le pays-hôte au moment d’affronter le tenant du titre.

Pour réanimer son équipe, Emerse Faé a effectué quelques choix forts avec les titularisations des anciens Séri, Gradel et Aurier et en envoyant Kessié sur le banc.

Malgré ces changements, le Sénégal va rapidement trouver la faille par Habib Diallo (4e), d’un superbe enchaînement contrôle de la poitrine/frappe en pivot après un centre d’Ismail Jakobs.

Emmenés par un Seko Fofana des grands soirs, les Eléphants ne se sont pas effondrés et ont, peu à peu, poser leur patte sur la rencontre.

Certes, tout ne fut pas parfait, mais la fougue ivoirienne, réconciliée avec son public, a bousculé des Sénégalais qui auraient dû se retrouver à dix dès la 9e minute et ce tacle dangereux de Mané sur Sangaré.

L’arbitre Pierre Atcho commettait une première grosse erreur ne donnant qu’un jaune à Mané. Le Gabonais réalisait ensuite le doublé, à la 55e, en oubliant de consulter la VAR pour une faute sur Idrissa Gueye. Le penalty était mérité.

Comme celui accordé, après intervention de la VAR cette fois, pour une faute de Mendy sur Pépé, entré en cours de jeu, et transformé par Kessié, nouvel entrant également (88e). Le coaching gagnant de Faé, qui pourra exulter, une grosse demi-heure plus tard.

Troisième tireur sénégalais, le malheureux Moussa Niakhaté a envoyé sa tentative sur le poteau.

Pas toujours vernie dans les tirs au but, la Côte d’Ivoire s’en est cette fois bien tirée. Les destins des Éléphants et des Lions se sont croisés, le Sénégal restait sur deux séances de tirs au but gagnées, la Côte d’Ivoire sur deux perdues.

Le sélectionneur du Sénégal Aliou Cissé avait raison : c’est une autre compétition qui commence après les poules. Seule équipe à prendre neuf points sur neuf, le Sénégal a été éliminé par le 16e et dernier qualifié.

Depuis le premier jour, cette CAN 2023 est passionnante. Pourvu que ça dure…