Bouya, sommé de céder au clan Sassou les 14000 milliards des générations futures avant d’être viré

0
2907

Pour le camp Bouya, il s’agit là une fois de plus d’un complot des ennemis de celui qui jouit encore de la totale confiance du chef de l’État. « Ils font tout pour salir l’image du grand bâtisseur qu’est Bouya en le soupçonnant de putschiste et de voleur ! Il est en Chine avec le chef et ça dit tout ! » a confié un proche de l’incriminé ministre de l’aménagement à qui les prérogatives ont été retirées pourtant en conseil des ministres. Au sein du pouvoir, certaines langues soutiennent que Bouya serait en Chine dans l’objectif exclusif de céder à la famille Sassou la gestion des 14000 milliards des générations futures planquées dans des banques d’Hongkong et d’autres paradis fiscaux d’Asie.

Alors que la rumeur circule un peu partout sur la tentative de putsch de Jean Jacques Bouya contre Denis Sassou Nguesso, il se trouve en Chine dans la délégation présidentielle. Une occasion en or pour ses partisans de confondre et surtout se moquer des ceux qui parlent de sa mise à l’écart.

Bien que le conseil des ministres du mercredi 11 octobre dernier a décidé de déposséder Bouya de certains dont il jouissait, son entourage nie un lien avec un supposé putsch dont il serait le meneur.

Mais pour ses détracteurs, son voyage en Chine entre dans la logique « nous vivons et mourrons ensemble » de Denis Sassou Nguesso. Aussi, la présence en Chine de Jean Jacques Bouya serait surtout motivé par la volonté de la famille Sassou de lui retiré aussi la gestion exclusive des 14000 milliards des fonds des générations futures volés aux Congolais et planqué en Chine et Asie.

On parle aussi d’importantes décisions que Denis Sassou Nguesso prendra dans des semaines à venir à son retour de la Chine. L’éviction de Bouya du clan n’est que question de temps selon des indiscrétions qui rappellent que le président de la république est une personne qui prend tout son temps avant de sanctionner.

L’on se souviendra que le gouvernement de la république avait épargné 14000 milliards des recettes pétrolières pour des générations futures. Mais, cet argent avait disparu sans laisser des traces et sans coupable. En réalité, le clan Sassou est l’auteur principal de ce vol et avait confié à Bouya la gestion de cet argent.