Bouansa : un chauffeur d’Océan du nord qui parlait au téléphone en conduisant menacé par les passagers

0
2019

L’accident de Ngo planait encore dans les esprits des passagers d’un bus de la société Océan du Nord parti de Brazzaville pour Pointe-Noire le lundi 17 avril quand ils ont remarqué que le chauffeur parlait tranquillement au téléphone. Après avoir protesté sans dissuader le chauffeur, les passagers ont profité de l’arrêt de Bouansa pour le menacer. On a même failli lui ravir les clés de contact afin qu’il ne les conduise plus. La négociation a duré une vingtaine de minutes entre les passagers et le convoyeur et le bus a pu reprendre la route.

Un bus d’Océan du Nord assurant la desserte entre Brazzaville et Pointe-Noire le 17 avril dernier a été au centre d’une altercation entre les passagers et le chauffeur. Violant consciemment le code de la route à l’instar de la majorité des chauffeurs de cette société, celui de ce bus passait son temps à parler au téléphone même pendant les dépassements.

Un comportement qui a révolté les passagers encore émus par le dernier et énième accident d’un bus de cette société à Ngo. Cet accident a causé plusieurs morts et blessés à cause de l’incivisme routier du chauffeur.

Profitant de l’arrêt de Bouansa dans la Bouenza, les passagers se sont rués vers le chauffeur pour le récriminer son comportement. Impoli comme la majorité des chauffeurs d’Océan du Nord, il a été molesté par une dame qui l’a poussé.

D’autres passagers ont voulu lui ravir les clés de contact afin qu’il ne conduise plus ce bus. La subtilité et sagesse du convoyeur ont permis de sauver ce chauffeur de la colère des passagers. C’est après 20 minutes d’intenses négociations que le bus a repris la route à destination de Pointe-Noire.