Bonne gouvernance : la CNTR s’approprie le code relatif à la transparence

0
976

La Commission nationale de transparence et de responsabilité dans la gestion des finances publiques (CNTR) organise du 19 au 23 septembre à Brazzaville, avec l’appui du cabinet BMP, le séminaire de renforcement des capacités de ses membres et leurs collaborateurs sur l’appropriation de la loi n°10-17 du 9 mars 2017.

La loi portant code relatif à la transparence et à la responsabilité dans la gestion des finances publiques découle de la directive communautaire n°06/11-UEAC-190-CM-22 adoptée par le Conseil des ministres de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cémac). L’objectif principal visé par cette formation est de développer et de renforcer les compétences de la CNTR. Il s’agit notamment des capacités liées à la surveillance du respect par l’ensemble des entités publiques de l’application du code relatif à la transparence dans les différentes phases de la chaîne de planification, de programmation, de budgétisation et de suivi-évaluation du cycle de gestion budgétaire axée sur les résultats, a rappelé le président de la CNTR, Joseph Mana Fouafoua.

« Dans son évolution, la CNTR est appelée à jouer un rôle prépondérant de surveillant du respect des lois et règlements en vigueur dans la mise en œuvre des opérations financières mais aussi d’accompagner les entités publiques dans le processus de basculement en janvier 2024 du système actuel de gestion des finances publiques d’une logique de budget-moyens à une logique de budget-programme, et donc de gestion budgétaire axée sur les résultats », a-t-il déclaré.

Ainsi, cet atelier est pour les organisateurs le cadre par excellence des discussions autour des grandes orientations sur la transparence et la redevabilité envisagées par le gouvernement pour l’amélioration de la gestion des finances publiques. Surtout pour bien assimiler le passage du budget d’Etat en mode budget programme. « Il constitue aussi un cadre de discussions sur les moyens à mettre en œuvre et les mesures préconisées afin de mobiliser les ressources nécessaires au financement desdites politiques. Il donne l’occasion de nous imprégner des directives communautaires contenues dans le code sur la transparence en vue de permettre aux membres de la CNTR de mieux s’approprier ce nouveau cadre de gestion des finances publiques qui balise la voie pour la mise en œuvre de la réforme et élaborer son plan stratégique pluriannuel », a poursuivi Joseph Mana Fouafoua.

Les participants suivront, en effet, plusieurs modules dont la présentation de la réforme Cémac et son impact sur la Gestion des finances publiques au Congo ; les processus, procédures et outils de la chaîne planification-programmation-budgétisation-suivi-évaluation (PPBSE) ; les structures et procédures budgétaires. Il s’agira aussi de l’architecture des programmes et leur budgétisation ; la loi des finances : structure, présentation, contenu, processus d’élaboration et d’adoption ; l’exécution budgétaire ; la chaîne de la dépense publique et chaîne de la recette ; le cadre d’évaluation du système de gestion des finances publiques pour la CNTR.

« Ainsi, les membres de la CNTR auront entre leurs mains un canevas cohérent pour aborder avec sérénité les différentes procédures tant administratives que financières. Ils trouveront, dans cet atelier, les principes et les démarches chronologiques exigés par les textes de procédure financière en vigueur au Congo. Par ailleurs, en matière de renseignements et d’enquêtes ciblées, les membres de la CNTR se trouveront mieux outillés pour mener des actions plus efficaces dans le respect des textes en vigueur », a conclu Joseph Mana Fouafoua.