Blanchiment d’argent : sensibiliser les parlementaires à la lutte contre le phénomène

0
548

L’Agence nationale d’investigation financière (ANIF) organise le 16 aout à Brazzaville, un atelier de sensibilisation des députés et sénateurs à la lutte contre  le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme.

La rencontre sera présidée par le ministre des Finances, du Budget et du Portefeuille public, Rigobert Roger Andely. Elle bénéficie de l’appui technique de l’Office Nations-unies contre la drogue et le terrorisme (ONUDC). Sont conviés à cette séance de sensibilisation : les députés et sénateurs, membres des commissions économie, finances et exécution du budget ; défense et sécurité; affaires étrangères et affaires juridiques et administratives.

Les experts de l’Agence nationale d’investigation financière vont édifier les parlementaires sur les méfaits du blanchiment des capitaux, du financement du terrorisme et la prolifération des armes légères. Un phénomène dangereux et destructeur qui touche plusieurs pays à travers le monde.

La sensibilisation sera suivie d’un séminaire de formation prévue du 16 au 19 août, à l’attention des autorités spécialisées en matière d’enquête, de poursuite pénale, ainsi que celles chargées de l’application de la loi y afférente concernant le blanchiment d’argent, le financement du terrorisme et la prolifération des armes massives. Rappelons que l’ANIF a été créée par décret n°2008-64 du 31 mars 2008.

Dirigée par André Kanga, la structure a pour missions de réaliser la réception, l’analyse, le traitement de l’information financière en vue de sa transmission à l’autorité judiciaire pour d’éventuelles poursuites. L’ANIF dispose d’une indépendance dans ses prises de décision sur toutes les affaires relevant de sa compétence.