Blâmé par le clan Sassou à cause du tuba tuba de sa femme, le ministre Mboulou victime d’un malaise

0
8722

Son épouse de plus de 62 ans refusait de quitter son poste de premier fondé au Trésor Public pour faire valoir ses droits à la retraite. Pour elle, ce poste était la récompense des tripatouillages par son époux Raymond Mboulou des élections au pays dont la présidentielle de mars 2016 qui avait relégué Sassou Nguesso à la troisième place. Le Général Mokoko est en prison à cause de cette humiliation électorale de Sassou.

Les membres du clan Sassou ayant eu vent de ses confidences de Monique Mboulou  ont appelé au téléphone son époux pour lui faire part de leur déception. Employant des mots très durs à l’encontre du ministre Raymond Mboulou, ils l’auraient promis une sortie du gouvernement au prochain remaniement.

Raymond Mboulou qui aurait tenté de se défendre n’aurait pas pu convaincre le clan Sassou qui l’accuse de tout raconter à son épouse. Ne dit-on pas qu’une femme en colère est incontrôlable ? Au Trésor Public, tout le monde a appris de la bouche de Monique Mboulou que Sassou avait triché la présidentielle de mars 2016.

Les ressortissants de Makoua qui travaillent au Trésor Public sont désormais convaincus que leur parent Mokoko n’est en réalité en prison gratuitement à cause de la méchanceté du clan Sassou. «  Est-ce que c’est Mokoko le responsable que le peuple ait désavoué Sassou ? » s’interrogent les Makouens du Trésor.

Après les remontrances du clan Sassou, Raymond Mboulou a commencé à se plaindre de son cœur qui battait vite lui causant un étouffement. Il se serait écroulé dans son salon avant que sa famille ne fasse appel à son médecin personnel. La famille n’aurait pas souhaité l’emmener dans un hôpital de la ville.

On raconte souvent que le ministre Mboulou même au téléphone avec Sassou est toujours en position de soumission. Être blâmé au téléphone est comme pour lui un avertissement avant son ejection du système à cause de la mal bouche de son épouse.