Bacongo : Isidore Mvouba nargue les insulteurs de son fils qui devront assumer sa victoire par nomination

0
1748

Le président de l’assemblée nationale Isidore Mvouba qui a embarqué dans le bus Mbochis du grand remplacement n’est pas du tout content de ses frères Lari de Bacongo qui traitent son fils « d’Ukrainien Ya pamba pamba ». Dans un message direct , il a traité les habitants de Bacongo d’ingrats et de bavardage inutile qui seront obligés d’accepter la victoire de son fils Vadim Otset comme député. « Mon fils siégera avec moi au prochain parlement de gré ou de force ! » a promis l’homme de Kindamba.

Il est difficile pour les hommes politiques de maîtriser les populations de Bacongo depuis le décès de Bernard Kolélas. Ce sont des gens qui n’aiment pas la bêtise et sont prêts à insulter leurs propres leaders sans peur aucune. Le tout puissant Jean François Ndenguet n’est-il pas insulter par les supporters de Diables Noirs dont il assurait la présidence pourtant ?

Isidore Mvouba qui a toujours vu comme un vendu par les populations de Bacongo a osé positionner son fils comme candidat dont l’une des deux circonscriptions de cet arrondissement. Un geste que Bacongo considère comme un affront de celui qui n’a jamais rien fait pour eux ni vécu. «Pourquoi Mvouba Tâ Tsoko n’est pas allé positionner son fils à Oyo ou Kindamba ?» s’indignent les habitants de cet arrondissement des sapeurs.

Pour montrer leur mécontentement et protester à cette candidature aux allures d’une nomination par imposition, les jeunes de Bacongo se sont lancé dans la moquerie contre le fils Mvouba traité d’Ukrainien ya pamba pamba à cause des origines slaves de sa maman.

Une moquerie qui passe très mal pour Isidore Mvouba qui ne cesse de rappeler que sa femme est Russe et non Ukrainienne. Mais les habitants de Bacongo persistent et signe que son fils est Ukrainien et ne peut être leur député. Le président du parlement a donc lancé un défi aux habitants de Bacongo autour de la future nomination de son fils comme député. Il a révélé aussi que son fils dispose d’un budget de campagne de 50 millions fcfa.