Agro-industrie : relance du Centre pilote agropastoral de Nkounzoulou

Le ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, Paul Valentin Ngobo, a manifesté son soutien au projet de relance des activités du Centre pilote agropastoral de Nkounzoulou, lors de l’échange qu’il a eu avec les responsables de l’Eglise kimbanguiste, à son cabinet de travail.

Situé à Nkounzoulou dans le département du Pool, précisément dans le district de Ngabé, le projet agropastoral pilote de Nkounzoulou couvre une superficie de 98 800 hectares. Il a été lancé depuis 1983 par sa divinité Diangienda, premier chef spirituel de l’Eglise kimbanguiste. Les produits sortis de ce centre ont fait la fierté des Congolais au point où l’actuel président de la République, Denis Sassou N’Guesso, courant le plan quinquennal 1982-1986, appréciait ce projet à sa juste valeur. Malheureusement, pendant les événements que le pays a connus en 1997, le projet a été saccagé par les inciviques. C’est dans ce contexte que le chef spirituel de l’Eglise kimbanguiste, sa divinité Simon Kimbangu Kiangani, a relancé ce projet le 9 juin avec l’appui financier du Fonds d’impulsion, de garantie et d’accompagnement.

Avant de relancer officiellement ce projet, sa divinité Simon Kimbangu Kiangani a rencontré le président de la République le 2 juin dernier. Au cours de cette audience, le président Denis Sassou N’Guesso a manifesté son intérêt pour la relance de ce projet tout en le soutenant. Pour ce faire, le ministre de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche a reçu la délégation de l’Eglise kimbanguiste. Le but étant d’accompagner cette Eglise sur le volet technique, notamment la formation, l’accompagnement, la semence, les machines et autres. C’est ainsi que le ministre a placé un de ses collaborateurs dans le comité de gestion et de suivi de ce projet piloté par l’administrateur maire de la commune de Kintélé, Stella Sassou Nguesso, marraine du projet.

Pour Armel Alali Etou, directeur national de la fondation Simon-Kimbangu, ce projet qui s’inscrit dans le cadre du projet du président de la République, « Ensemble poursuivons la marche » devenu projet du gouvernement, dans son volet agricole, apportera tant soit peu dans le programme national de développement 2022-2026. «Depuis qu’on a relancé le projet, il y a beaucoup de choses qui se font là-bas avec plusieurs rotations. Au moment où nous parlons, il y a plus de quatre cents personnes qui sont à Nkounzoulou en train de dessoucher », a-t-il déclaré.

Notons que l’Eglise a réalisé ce projet sans trop de difficultés en achetant un tracteur pour impulser les activités. «Le chef spirituel a monté plusieurs centres à Nkamba et à Kinshasa, notamment à Lutendele, à Bandzasana dans le Congo-central en République démocratique du Congo. Au Congo- Brazzaville, il y a le centre de Ngobana dans les Plateaux et autres.  Et cela fait plus de deux mois qu’il est à Brazzaville. « Kolona pe kobokola » est notre devise », a ajouté Armel Alali Etou.