45 jours sans mariage au Congo, les filles en colère

0
617

Embrouille entre Coordination nationale et Conseil des ministres

La Coordination nationale pour la riposte anti-covid a recommandé que le gouvernement suspende les célébrations de mariage coutumier, civile et religieux pour faire face à la flambée des cas de Covid-19. Mais dans son compte rendu, le Conseil des ministres ne l’a pas reporté. Pourquoi ?

C’est la confusion ! Mais c’est malin !

Dans son ordre du jour, le conseil des ministres n’a inscrit qu’un seul point, la prorogation de l’état d’urgence pour les 20 prochains jours. Aucun passage du compte rendu ne fait mention de la suspension des mariages, pas même une phrase parlant de l’adoption ou de la validation du rapport de la Coordination nationale. Finalement, les autorités ont certainement estimé que la lecture du rapport de la coordination nationale par le ministre de la Communication Thierry Moungalla sur cet aspect précis, aurait suffit pour remplir la tête des Congolais.

Mais cela n’engage en rien le gouvernement qui n’a rien dit à propos. Et comme c’est le même ministre qui fait le compte-rendu du Conseil des ministres, les citoyens ont cru avoir entendu la voix du gouvernement. Mais, non ! La Coordination nationale n’est qu’un organe technique, et le gouvernement est le seul qui a pleins pouvoirs pour engager l’Etat. Plusieurs autres mesures recommandées dernièrement par la Coordination nationale n’ont pas été entérinées par le gouvernement. Mais, bien sûr, dès aujourd’hui tous les mariages prévus cette semaine sont annulés. Les maires ont tout annulé, eux aussi ont suivi dans les médias, et ont capté la confusion.

@Arsène SEVERIN