Ville de Pointe-Noire : Le centre-ville et les autres quartiers les pieds dans l’eau

0
665

La pluie qui s’est abattue à Pointe-Noire mercredi matin, a inondé tous les quartiers de la capitale économique. C’est d’ailleurs le vocable «économique» qui suscite la colère des ponténégrins qui se demandent bien comment la ville pétrolière, pourvoyeuse d’un si important potentiel financier au pays, peut-elle être dans un si piteux état.

Des véhicules aux moteurs noyés abandonnés à même la chaussée.

Des passagers descendus des bus ou des piétons obligés de se serrer dans des abris de fortune pour se protéger de la pluie. Des canalisations devenues des pièges où les piétons bravant la pluie ont risqué de s’engloutir à tout moment. Des femmes et des hommes et des enfants portés au dos ou sur les épaules par des badauds, moyennant finances, avec les risques de chutes.

La ville de Ponton-la-belle a offert un spectacle simplement désolant, pendant et après la pluie de mercredi. Beaucoup de ceux qui allaient au boulot ont rebroussé chemin, tant toutes les artères de la ville étaient devenues impraticables.

Dans le centre-ville, les eaux ont débordé hors des canalisations pour recouvrir toutes les avenues, au point que beaucoup se sont demandés si la mer ne refoulait pas ses eaux sur le continent.

Dans presque tous les quartiers, sans exception, entre pleurs des enfants et colère des parents, de nombreuses familles ont vu leurs logements inondés.

Beaucoup ont perdu leurs bien que personne ne remboursera, encore moins qu’aucune administration ne déclarera ces familles sinistrées.

Comme pour corser le caractère immonde du décor, les toilettes extérieures et autres fosses sceptiques ont déversé dans les eaux, l’essentiel des matières fécales libérées et charriées à tout va.

Dans ce décor presque sauvage, même les canards ont vu une opportunité pour apprendre à nager aux cannetons.

Heureusement que la terre meuble de Pointe-Noire a vite fait d’absorber les eaux et permettre d’accueillir avec faste, le Président de la République arrivé à Pointe-Noire en fin d’après-midi.

Au menu de la visite de Denis Sassou N’Guesso dans la capitale économique, il y a entre autres activités, le lancement des travaux du centenaire de Pointe-Noire, qui intègrent les voiries urbaines et autres infrastructures.

De bon augure pour les populations de Pointe-Noire qui voient en ces travaux, la solution à certains de leurs problèmes urbains. Il était temps !