Des entreprises innovantes exposent leur créativité à Brazzaville

0
168





Des entreprises innovantes, une vingtaine sur une soixantaine attendue à Brazzaville, exposent du 15 au 17 octobre dans la ville capitale leur créativité permettant de jauger le niveau et la capacité des Etats africains à trouver des solutions endogènes aux difficultés auxquelles ils sont confrontés.




Ces inventions et innovations africaines relèvent majoritairement du domaine de la santé et des domaines connexes, des secteurs de la mécanique, de l’électricité et des nécessités de la vie courante, a-t-on appris à la 8ème édition du Salon africain de l’invention et de l’innovation technologique (Saiit).

Parmi ces innovations figurent le scanner psychosomatique qui permet la réversibilité du diabète de type 2 (Côte d’Ivoire), le monitoring de température, du pouls et de la saturation en oxygène (Cameroun), le respirateur solaire bi-patient (Cameroun), l’incubateur néonatal solaire mobile (Cameroun), les biopesticides (Sénégal) et l’appareil pour la cuisson électronique de la farine de manioc (Congo Brazzaville).

 De même, l’Antoukit, un kit du dispositif de dépistage instantané à usage unique des lésions précancéreuses du col de l’utérus (Benin), le Système d’autopropulsion d’eau de source: Sapes (République centrafricaine) ; la génération bien-être (Togo) ; respirateur solaire (Congo-Brazzaville); ainsi que des jus et biscuits bio made in Congo-Brazzaville.

A travers la participation des entreprises innovantes, l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (Oapi) veut mettre en lumière des exemples concrets de valorisation d’inventions et d’innovations technologiques, c’est-à-dire des inventions et innovations qui sont passées du stade de la conception intellectuelle aux produits finis mis sur le marché, a fait savoir le directeur général de cette organisation, M. Denis L. Bohoussou, à l’ouverture du Saiit.




En outre, ce dernier a souligné que dans la dynamique de la réforme imprimée par le Conseil d’administration de l’Oapi, ce salon enregistre pour la première fois la participation des entreprises innovantes.

Par ailleurs, il a fait savoir que la pandémie de la Covid-19 engage tous les laboratoires pharmaceutiques à une course tous azimut pour trouver des solutions médicales à cette maladie. Devant cette situation aussi dramatique qui met le monde à rude épreuve, il importe de souligner la nécessité pour l’Afrique de trouver des solutions endogènes à la crise sanitaire et d’en assurer la diffusion.

A ce propos, une conférence-débat placée sous le thème «Propriété intellectuelle, innovation et défis sanitaires : des solutions endogènes» est organisée en marge dudit salon. Elle met autour d’une table les acteurs impliqués dans la recherche des solutions à cette pandémie, a annoncé le directeur général de l’Oapi.

(ACI/Michèle Makoumbou)