Un parisien en vacances à Brazzaville avec un billet à crédit dénigre les bus (100/100)

0
846

Il est mal tombé, les jeunes de son quartier lui ont rappelé son passé avant d’aller en France par aventure. Il s’avère qu’il est venu au pays avec un billet d’avion à crédit payable en quatre fois. « Si tu crois être arrivé, tu devrais payer cash ton billet, aujourd’hui tu renies les bus qui étaient ton quotidien et on peut compter avec les doigts de la main le nombre de fois que tu as emprunté un taxi ! » lui a rappelé un voisin.

En vacances à Brazzaville, un migrant congolais vivant en France a été ridiculisé par ses proches à cause de son orgueil dépourvu de tout sens. Lui qui est né et grandi dans la souffrance s’est mis à dénigrer les bus de transport public jurant qu’il ne pouvait jamais les emprunter se référant à son statut de parisien. On lui a rappelé qu’être parisien n’est pas un statut sauf pour les parvenus.

Pour ce voyage, ses amis restés en France, ont fait le songui songui en apprenant son comportement au pays. Ils ont transmis à ceux de Brazzaville toutes les informations privées de ce vantard inutile en insistant sur le fait qu’il vivait en colocation et n’est qu’un vigile à cause de ses limites intellectuelles.

A Brazzaville, on a appris aussi qu’il a voyagé avec un billet à crédit payable en quatre fois et que depuis qu’il est en France, il n’a jamais pris un taxi. Des révélations sur sa vie qui sont devenues des sujets de moquerie dans le quartier où vivent encore ses parents.

« Il est tellement orgueilleux ce parvenu qu’il pouvait au moins arranger la maison de ses parents et s’offrir une villa au pays au lieu de vivre dans une auberge ! » pouvait-on entendre dans le voisinage.

Nombreux sont ces congolais de France en vacances au pays qui aiment jouer au boss oubliant leur passé.