Tchad : Au moins 30 morts lors de manifestations contre le gouvernement militaire au pouvoir

0
325

Au moins 30 personnes ont été tuées jeudi lorsque la police a affronté des manifestants dans la capitale tchadienne lors d’une manifestation interdite contre l’armée au pouvoir, a constaté un journaliste de l’AFP.

Des centaines de manifestants se sont rassemblés pour marquer la date à laquelle l’armée avait initialement promis de céder le pouvoir – une période qui a été prolongée de deux ans.

Ces affrontements ont lieu après la prolongation de la « transition » de deux ans, qui devait prendre fin jeudi 20 octobre. Mais fin septembre, Mahamat Idriss Déby Itno a finalement été maintenu à la présidence jusqu’à des élections libres et démocratiques, qui sont censées se tenir à la fin d’une deuxième période de transition et dans lesquelles M. Déby pourra se présenter.

Cette décision, issue d’un dialogue national inclusif et souverain (DNIS) boycotté par une grande partie de l’opposition, a encore aigri l’opposition politique et armée et embarrassé la communauté internationale, qui avait soutenu Déby il y a 18 mois.

Le 20 avril 2021, suite à la mort du maréchal Déby, tué par des rebelles alors qu’il se rendait au front, l’armée a proclamé son fils, Mahamat Déby, général de 37 ans, président de la République à la tête d’une junte de 15 généraux, pour une période transitoire de 18 mois menant aux élections.

Sources complémentaires • AFP