Sassou reconnaît la nullité de ses conseillers et atalaku ayant perdu la bataille des réseaux sociaux

0
1745

Dans son discours devant les deux chambres réunies à l’occasion de la proclamation de la république, Denis Sassou Nguesso qui s’est perdu dans un monologue déjà entendu par les congolais, a reconnu que son pouvoir a perdu la guerre du numérique, un terrain que l’opposition et les activistes dominent totalement. Des communicants qui touchent des miettes du Trésor Public sont incapables d’imposer un discours auprès des populations en faveur du pouvoir.

Denis Sassou Nguesso qui vit toujours dans le passé a du mal à réaliser que le peuple congolais dans son ensemble est fatigué de son pouvoir qui a échoué en tout. Même ceux qui profitent de ce pouvoir en sont conscients mais ne gardent le silence que pour ne pas perdre leurs avantages. Télé Congo est la preuve vivante de cette indifférence du peuple envers la propagande du pouvoir.

Au lieu de se remettre en cause et changer de politique, Denis Sassou Nguesso comme il en a l’habitude rend responsable les réseaux sociaux de son échec. Si aujourd’hui, les congolais font plus confiance aux médias indépendants et aux réseaux sociaux, c’est tout simplement parce qu’ils sont fatigués des mensonges du pouvoir.

Les problèmes d’accessibilité à l’eau potable, l’électricité, l’emploi, la santé sont vécus par les congolais qui observent comment une minorité vit dans l’opulence la plus sauvage.

Le chef de l’État se plaint de la propagation de la haine alors qu’il ferme les yeux et encourage le tribalisme et le régionalisme. Qui ne voit pas comment le pétrole du Kouilou profite plus à Oyo qu’à Pointe-Noire par exemple?

Peu importe des millions injectés dans la communication, le pouvoir de Brazzaville ne peut que tromper les étrangers et non les congolais qui subissent tous les jours les effets de ses dérives.

Par exemple, des médias en ligne qui encensent le pouvoir ne sont pas visités par les internautes contrairement à ceux qui éclaboussent les abus du système. Les congolais font plus confiance aux réseaux sociaux qu’aux médias officiels qui ne racontent que des mensonges suivant leur ligne éditoriale. Travailler pour les congolais réellement est l’unique cartouche avec laquelle, Denis Sassou Nguesso peut renverser la tendance.