Pierre Ngolo : certains rêveurs ont cru nous voler le PCT pour en faire une affaire familiale, mais ils ont échoué

0
1825

Le président du Sénat ne retient plus sa langue en privé face à la situation sociopolitique que traverse le Congo. Si en public, le pouvoir semble afficher une syntonie entre ses membres, en privé plus personne ne joue à la comédie. Pierre Ngolo qui n’oublie pas les tentatives de prise en otage du PCT par le clan Sassou a encore laissé un missile : « Certains rêveurs ont cru nous voler le PCT pour en faire une affaire familiale oubliant juste que ce parti du camarade Marien Ngouabi n’est pas un bien privé ! »

Sa résistance à la tête du PCT lui a coûté la perte de confiance du clan Sassou qui voulait placer Denis Christel Sassou Nguesso. Soutenu par les caciques de ce parti, Pierre Ngolo a défié Sassou avant qu’un compromis ne soit trouvé et qui a abouti au choix consensuel de Pierre Moussa.

Ce Mbochis des plateaux qui s’offusque de l’arrivée massive en politique des plus idiots des enfants des caciques du pouvoir affirme que voir Kiki Sassou à la tête du PCT aurait signifié un deuxième assassinat de son fondateur Marien Ngouabi. C’est pour cela qu’il s’est farouchement opposé à ses risques et péril à la famille Sassou Nguesso.

Dans la même logique de barrer la route à celui qu’il croit être un usurpateur et immature, Pierre Ngolo et le PCT ont imposé la victoire des candidats du parti face à ceux de Kiki Sassou lors des dernières législatives de juillet 2022.

La famille Sassou Nguesso qui rêve d’une succession monarchique a tenté en vain de s’accaparer du PCT qui leur résiste encore. Pierre Ngolo est aussi conscient que son départ du Sénat est déjà programmé depuis Oyo, mais il insiste qu’il se mettra de suite au service du PCT pour le protéger des vautours.