«Parles-moi des vraies choses et non de Sassou» le Général Moigny à son frère

0
1607




C’est sur un ton ferme que le général Paul Victor Moigny aurait coupé court son frère qui voulait engager une conversation au sujet du chef de l’État. Tout porterait à croire que parler de Denis Sassou Nguesso ne serait nullement instructif pour ce commandant de la gendarmerie nationale autant pour tant d’autres. Il parvient souvent à ce média le mécontentement en off de plusieurs généraux et hauts cadres contre la gestion du clan d’Oyo à la tête de l’État, mais préfèrent se taire.




Des sources concordantes relaient que le Congo risquerait de vivre l’expérience de la Guinée Conakry après la mort inopinée du général Lansana Conté. Alors que ses proches voulaient récupérer le pouvoir, l’armée s’est interposée en prenant les choses en main.




Comme au Congo actuellement, Lansana Conté avait crée une classe favorisée dans l’armée et l’administration qu’il croyait lui être très fidèle pour assurer une passation en douceur du pouvoir à son fils ou ses proches. Les militaires qui gardaient leur silence contre cette dictature leur ont bloqué le chemin et mis fin à leur rêve.

En privé, beaucoup sont ceux qui bénéficient du pouvoir de Sassou Nguesso le fustigent et ne douteront pas à une esprit de sursaut national le moment venu.




Alors qu’il recevait la visite d’un de ses frères, le général Paul Victor Moigny, n’aurait pas hésité à le recadrer alors que ce dernier se plaisait à introduire un sujet sur Sassou Nguesso dans leurs échanges. «Parles moi des vraies choses et non de Sassou ».