Oyo: comment le ministre Russe Serguei Lavrov a dit poliment non à une commande d’armes de Sassou Nguesso

0
1781

Le ministre Russe des affaires étrangères Serguei Lavrov a effectué du 24 au 25 juillet 2022 un visite de travail au Congo où il a été reçu par le président Denis Sassou Nguesso à Oyo dans la Cuvette. Une visite inscrite dans le cadre du renforcement de l’amitié entre les deux pays datant de près de six décennies. Survenue dans un climat de guerre entre la fédération de Russie et l’Ukraine soutenue par l’Otan, Serguei Lavrov était surpris d’apprendre de la bouche de Sassou Nguesso la volonté du Congo de passer une importante commande d’armes de guerre à la Russie. Le diplomate a usé de sa finesse diplomatique pour dire un non à Sassou Nguesso.

Serguei Lavrov a fait savoir que le moment n’était pas propice pour le Congo de passer cette commande d’armes et dans les semaines à venir les deux parties devraient s’asseoir pour mieux canaliser cette volonté du Congo de doter à ses forces armées de l’armement Russe. A vrai dire, le diplomate s’attendait le moins à ce genre de proposition, lui qui sillonne l’Afrique pour prouver à l’Occident que la Russie n’est pas isolée contrairement à ce que dit leur presse.

Dans la tête de Denis Sassou Nguesso, président du Congo revenu au pouvoir par les armes, le contrôle effectif de son peuple ne peut que se faire par le traumatisme d’une guerre et non par les politiques facilitant son bien-être.

Entouré d’un aréopage de flatteurs, Denis Sassou N’Guesso, 80 ans, reçoit dans un palais sans charme, ostentatoire à Edou son village. Si les fortes douleurs ressenties la veille de sa maladie des pieds l’ont rudement affaiblies , le président du Congo-Brazzaville n’en laisse rien paraître et tient à montrer son hospitalité au diplomate Russe.

A Oyo, il fallait bien montrer à Emmanuel Macron qui entamait une tournée au Cameroun que le Congo n’avait aucun soucis et attirait bien la Grande Russie qui infligeait des pertes énormes à l’Occident et rendu nerveux les dirigeants d’Europe qui n’arrêtent plus de venir flatter l’Afrique. « En réalité ces gens ne peuvent pas vivre sans nous » commente un conseiller de Sassou à son collègue Russe.

Et que dire de son piètre bilan économique et social? 70 % des 4 millions de Congolais, citoyens du 4e pays producteur de pétrole d’Afrique subsaharienne, végètent sous le seuil de pauvreté. Denis Sassou Nguesso qui s’est senti valoriser par cette visite du ministre Russe des affaires étrangères a évoqué tout le bien que Moscou à apporter au Congo en l’aidant à s’affranchir des impérialistes occidentaux.

Mais ses éloges à la Fédération de la Russie et à son président Vladmir Poutine n’a pas empêché Serguei Lavrov de reporter à des séances bilatérales de travail une importante commande d’armes de guerre qu’il tenait à faire passer pour un montant de 350 millions de dollars.