Où sont passés les 13 milliards retrouvés au domicile du défunt général Gilbert Bokemba?

0
3238

Chef d’état-major de l’armée de terre, le général de brigade Gilbert Bokemba, a rendu l’âme le 29 juillet à l’hôpital des Armées Pierre Mobengo des suites d’un AVC provoqué par un conflit avec la Loge maçonnique du Congo. A l’annonce de son décès, quelques 13 milliards ont été retrouvés dans sa résidence et sa famille se plaint de la destination finale de cet argent.

La famille du défunt général Bokemba se demande encore comment les éléments de la DGST qui ont fouillé sa résidence à sa mort pour soustraire les 13 milliards étaient-ils au courant de la présence de cet argent ? Sa mort inopinée n’aurait-elle pas un lien avec ces milliards ?

Plusieurs officiers des FAC gardent dans leur domicile des milliards gagnés illégalement pour les contraindre à protéger le pouvoir. S’étant rebellé contre l’ordre établi par l’alignement à la Grande Loge du Congo, Gilbert Bokemba devenait de facto gênant pour le pouvoir.

Suite à son refus à continuer dans la bêtise au sein de la Grande Loge du Congo, les retrouvailles des francs-maçons, le général de brigade Gilbert Bokemba était victime des menaces des frustrés de cette secte. Son éjection du clan était déjà planifié dans le même scenario que celle de son collègue Nianga Mbouala. Les francs-maçons du Congo ont horreur des électrons libres comme Bokemba et Nianga Mbouala. Le mardi dans l’après-midi, Gilbert Bokemba aurait reçu le coup de fil menaçant d’un grand- maître de la Loge du Congo avant de décédé deux jours plus tard à l’hôpital militaire suite à un malaise la veille.

Le Général de Brigade Gilbert Bokemba faisait partie de ses officiers de l’armée qui ont pris le courage en mars 2020 de dire basta à la bêtise qu’est la Franc-maçonnerie. Malgré les menaces, il est resté droit dans ses bottes en bon et véritable soldat. Il n’a jamais accepté le traitement infligé au Général Jean Marie Michel Mokoko qu’il a toujours qualifié d’un homme droit et patriote.

Dans la journée du mardi 27 juillet, un coup de fil d’un grand maître de la Grande Loge du Congo a gâté la soirée de Gilbert Bokemba qui ne s’est pas laissé intimider. Il est clair qu’il travaillait dans un environnement malsain entouré des francs-maçons sorciers. C’est le lendemain dans la nuit qu’il ne s’est pas bien senti et a été conduit à l’hôpital militaire où il a été gardé en observation. Le jeudi matin, il a tiré sa révérence.