Le général Nianga Mbouala menacé pour avoir dénoncé la main mise de la franc-maçonnerie sur l’État

0
4182

Animiste déclaré, le général Ngatsé Nianga Mbouala est l’objet des menaces de quelques barons du pouvoir. Son seul et unique péché est celui d’avoir dénoncé l’emprise de la franc-maçonnerie sur le fonctionnement de l’État congolais. «Un peuple qui renonce à ses croyances au profit de celles de ses colonisateurs n’ira nulle part et notre pays en est un exemple ! » ne cesse de répéter Nianga Mbouala aux obscurantistes qui ont pris le pays en otage.

Des menaces sont proférées contre le général Nianga Mbouala par les francs-maçons qui dirigent le Congo. Ce général Mbochis d’Ollombo a été écarté du clan au pouvoir soupçonné de complicité avec Norbert Dabira qui préparait un coup d’État.

Depuis, il vit en marge du pouvoir bien qu’il soit toujours invité aux évènements de la famille Sassou Nguesso dont il serait membre. Animiste irréductible, Nianga Mbouala a toujours refusé de prêter allégeance à la Grande Loge du Congo, d’où son conflit avec Jean Dominique Okemba.

Ses critiques contre la main mise de la franc-maçonnerie sur le fonctionnement de l’État lui valent des menaces d’élimination. Mais, en bon militaire, il ne se laisse pas intimider et s’oppose à ce qu’il pense être une aliénation.

Rappelons qu’au Congo, pour aspirer à une promotion professionnelle, il faut obligatoirement devenir franc-maçon et juré fidélité aux grands maîtres que sont Denis Sassou Nguesso et Jean Dominique Okemba. Ce dernier serait disposé à éliminer Nianga Mbouala, mais se voit contrer par Sassou Nguesso qui n’aime pas perdre des membres de sa famille.

A cause de cette affaire des Loges, des incompétents occupent des postes de haute responsabilité où ils brillent dans les détournements des fonds et le clientelisme, enfonçant chaque jour le pays dans le gouffre.